En ce moment Écouter la radio

Une rapporteuse, juriste des Nations Unies ose « vérifier si Israël commet un génocide »

International.

Une rapporteuse, juriste des Nations Unies ose « vérifier si Israël commet un génocide »
(Crédit : Twitter)
La rapporteuse spéciale des Nations unies, Francesca Albanese qui multiplie les déclarations antisémites ces derniers mois sur les réseaux sociaux, a affirmé mercredi son intention de mener une enquête pour déterminer si Israël commet un "génocide" sur le peuple palestinien. L’organisation « Stop antisemitism »fustige cette propagandiste de l’antisémitisme, employée de l’ONU qualifiée "d'antisémite de la semaine" et appelle à son renvoi. https://twitter.com/StopAntisemites/status/1650158962887602179?s=20

Table ronde avec des universitaires israéliens violemment anti sionistes

Francesca Albanese s'exprimait lors d'une table ronde organisée par l'organisation britannique "Réseau juif pour la Palestine" qui s'est tenue à l'occasion du 75e jour de l'indépendance d'Israël (mercredi). Animée par l'auteur anti-israélien Haim Bresheeth-Zabner, le panel réunissait plusieurs universitaires anti-israéliens bien connus, dont Ilan Pappe et Nur Masalha. La rapporteuse de l’ONU a évoqué à cette occasion la question de savoir si Israel commettait un génocide à l’endroit des Palestiniens. « C’est une question que j'ai l'intention d'examiner très attentivement…Je sais que beaucoup utilisent le terme de génocide pour qualifier ce qui se passe. Personnellement, je m'en abstiens parce que je veux être absolument sûre de l'argument que je vais avancer. J'y arriverai, parce que je vois ce qui se passe et qu'il y a un niveau de persécution et une combinaison de violations qui parlent de génocide ». Des déclarations hallucinantes pour une « spécialiste » de la région.

Albanese critique même son employeur l’ONU pour ne pas prendre plus de résolutions anti-israéliennes

La rapporteuse de l'ONU accuse Israel des crimes d'"apartheid" et de "nettoyage ethnique". Elle a même accusé de ne pas être suffisamment anti-israélien. "L'ONU a, d'une certaine manière, toléré cette réalité et l'a normalisé en ne s'attaquant pas à l'illégalité de l'occupation, mais en opérant dans le cadre de celle-ci comme s'il s'agissait d'une affaire normale, et en s'attaquant à ses symptômes, par exemple, par le biais de l'aide humanitaire, en proposant un développement sous l'occupation". "Il n'est pas possible de négocier entre un oppresseur et un opprimé, et c'est pourquoi l'ONU porte une responsabilité", a déclaré Mme Albanese à l’ AFP .

Pas seulement antisioniste, l'Italienne est aussi antisémite

Francesca Albanese a, par le passé, invoqué  la mainmise du "lobby juif"  et a nié à plusieurs reprises le droit d'Israël à l'autodéfense, justifiant les actes de violences des Palestiniens au nom de l'autodétermination. Une autre manière de légitimer le terrorisme comme acte de « résistance ». Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Une rapporteuse, juriste des Nations Unies ose « vérifier si Israël commet un génocide »