En ce moment Écouter la radio

Mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine : Dmitri Medvedev menace de bombarder la CPI

International.

Mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine : Dmitri Medvedev menace de bombarder la CPI
(Crédit : DR)
Le mandat d'arrêt émis par la Cour Pénale Internationale contre le président russe Vladimir Poutine continue de mettre les Russes en colère. Après la réaction officielle de la Russie qui s'est exprimée sur le sujet par la voix du porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov, c'est au tour de l'ancien président russe Dmitri Medvedev de réagir. Et c'est sur la messagerie Télégram que l'ancien chef d'Etat russe a réagi. Ce dernier n'a pas manqué de menacer l'institution internationale après l'émission du mandat d'arrêt contre l'actuel chef du Kremlin.

L’ancien président russe menace de frapper la CPI à la Haye

Dmitri Medvedev, ancien président russe et actuel vice-président du Conseil de sécurité nationale, a récemment menacé de frapper le bâtiment de la Cour Pénale Internationale (CPI) avec un missile hypersonique russe Oniks. Cette menace fait suite à l'annonce par la CPI de l'émission d'un mandat d'arrêt international contre Vladimir Poutine, accusé de "crime de guerre" dans le pays de Volodymyr Zelensky. Medvedev a écrit sur Télégram que "on peut très bien imaginer une frappe de haute précision avec un missile hypersonique russe Oniks depuis un navire russe en mer du Nord contre le bâtiment du tribunal à la Haye".

Ce n’est pas la première fois que la Russie menace les pays de l’OTAN

L'ancien patron du Kremlin y a ensuite ajouté un style de voyou invitant les juges de la CPI à "regarder attentivement le ciel". Ce n'est pas la première fois que l'ancien président russe Dmitri Medvedev brandi une menace similaire. Pour rappel, en fin d'année dernière, l'ancien président russe avait déclaré que certains pays de l’OTAN sont des « cibles militaires légitimes ». « Aujourd’hui la principale question est de savoir si la guerre hybride déclarée de facto à notre pays par l'OTAN peut être considérée comme l'entrée en guerre de l'alliance avec la Russie ? Est-il possible de considérer la livraison d'un grand volume d'armes à l'Ukraine comme une attaque contre la Russie ?», s'était interrogé l'ancien dirigeant russe. Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine : Dmitri Medvedev menace de bombarder la CPI