En ce moment Écouter la radio

L’accord Téhéran-Ryad est-il un coup dur pour Israël ?

International.

L’accord Téhéran-Ryad est-il un coup dur pour Israël ?
(Crédit : DR)
Le rapprochement entre l'Iran et l'Arabie saoudite mettrait il fin aux espoirs du gouvernement de Benjamin Netanyahou d'élargir les Accords d'Abraham au Royaume Saoudien? Il intervient au lendemain de la visite dans la région du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

L ‘Arabie saoudite a  de toute évidence choisi l’Iran

C’est à l’évidence un coup dur pour L'Etat hébreu qui espérait voir le royaume saoudien rejoindre les Accords d'Abraham signés en septembre 2020 avec les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn, deux Etats très proches de Riyad. Mais, les Saoudiens en ont décidé autrement. Ryad avait conditionné le rapprochement avec Jérusalem à la résolution du problème palestinien Les responsables Palestiniens de l'Autorité palestinienne du Hamas et du parti islamique se sont tous félicités de cet accord. En revanche, côté israélien, la nouvelle, tombée vendredi, n'a pour le moment suscité aucune réaction officielle du gouvernement de Benjamin Netanyahou. Ce dimanche, le ministère des Affaires étrangères refusait de « commenter ce développement. »

Une victoire politique pour l'Iran

La stratégie du Premier ministre israélien qui, dès sa prise de fonction fin décembre, avait énoncé deux priorités de sa politique étrangère : « bloquer l'Iran » et « élargir considérablement le cercle de la paix », ce qui se voulait une main tendue à l'Arabie saoudite.

Ce rapprochement est « dangereux pour Israël »

Dans l'entourage de Netanyahou, la réaction officieuse consiste à dire que cet accord n'aura guère d'importance si l'Occident est plus fort et plus déterminé dans sa lutte contre l'Iran. Mais, l'ancien Premier ministre, Naftali Bennett, qui n'est même plus député, a déclaré que ce rapprochement est « dangereux pour Israël », constitue une « victoire politique pour l'Iran … porte un coup fatal aux efforts visant à construire une coalition régionale contre l'Iran. » La veille de l'annonce de cet accord, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, terminait en Israël une tournée de cinq jours au Proche-Orient, qui l'avait mené en Jordanie, Irak et Egypte. Point commun de ces différentes rencontres : la sécurité régionale et donc la menace iranienne.

Une période cruciale : Israel comptera encore avec le soutien inconditionnel des USA

Lors d'une conférence de presse tenue avec son homologue israélien, Yoav Gallant, Lloyd Austin a rappelé plusieurs fois « l'engagement à toute épreuve » de son pays à l'égard d'Israël qui « est un partenaire stratégique majeur des Etats-Unis ». Il a aussi indiqué que les Accords d'Abraham facilitaient la coopération militaire entre Israël et ses voisins. De même, pour l'intégration d'Israël en 2021 au CENTCOM ; le Central Command américain qui opère au Moyen-Orient et en Asie centrale est né il y a 40 ans dans le cadre d'une guerre maritime de faible intensité avec l'Iran. Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Bé'houkotai - 31 Mai/01 Juin
L’accord Téhéran-Ryad est-il un coup dur pour Israël ?