En ce moment Écouter la radio

Il y a 29 ans, les accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens : un espoir déçu

International.

Il y a 29 ans, les accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens : un espoir déçu
La poignée de main historique en septembre 1993 entre Rabin et Arafat sous les yeux de Bill Clinton (Crédit: DR)
Les accords d'Oslo sont le résultat d'un ensemble de discussions menées en secret, en parallèle de celles publiques consécutives à la conférence de Madrid en 1991, entre des négociateurs israéliens et palestiniens à Oslo en Norvège, pour espérer à terme conduire à la paix entre les deux protagonistes.

Poignée de mains historique le 13 septembre 1993

Cette poignée de mains lors de la signature des accords d'Oslo sur la pelouse de la Maison Blanche, le 13 septembre fut historique. Les plus anciens se souviendront longtemps de ce geste inouï encouragé par Bill Clinton, Yasser Arafat tend la main vers Yitshak Rabin, qui la saisit après une brève hésitation. La table des accords d'Oslo est la même où furent signés les accord de Camp David 15 ans plus tôt.

Une déclaration de principes pour progresser vers la paix

La Déclaration de principes, signée à Washington en présence de Yitshak Rabin Premier ministre israélien, de Yasser Arafat, président du comité exécutif de l’OLP et de Bill Clinton, président des USA, définissait un mode de négociations pour régler le problème et pose une base pour une autonomie palestinienne temporaire de 5 ans. Les deux parties se donnent pour objectif « notamment d'établir une autorité intérimaire autonome, le Conseil élu (le « Conseil »), pour les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza, pour une période transitoire n'excédant pas cinq ans, en vue d'un règlement permanent fondé sur les résolutions 248 (1967) et 338 (1973) du Conseil de sécurité». La poignée de mains spectaculaire entre Rabin et Arafat avait relancé une véritable espérance. Ainsi le processus d’Oslo  se concrétise le  avec l'accord de Jéricho-Gaza qui investit la nouvelle autorité palestinienne de pouvoirs limités. L'accord intérimaire sur la Cisjordanie et la bande de Gaza ou « Accord de Taba », qui est signé à Washington le 28 septembre 1993  prévoit en outre les premières élections du Conseil législatif palestinien et un découpage négocié des territoires palestiniens en trois zones où les contrôles israélien et palestinien s'appliquent de façon différente, dans l'attente de l'aboutissement des négociations toujours en cours 29 ans après.

Ce processus de paix sera très vite mis en difficulté

Cette tentative de processus de paix israélo-palestinien, largement soutenue par la communauté internationale, sera mise en difficulté entre 1996 et 1999 à la suite du durcissement des positions sur le  statut de Jérusalem, du problème des réfugiés palestiniens, de la lutte contre le terrorisme. Les positions des protagonistes vont se durcir  dans les années qui suivent, lors de l'assassinat de Yitzhak Rabin en 1995 par un étudiant israélien, et surtout dans la multiplication des attentats menés par les mouvements terroristes palestiniens Hamas et Jihad islamique. Le processus d'Oslo ne pourra plus être relancé après 2000, au déclenchement de la seconde Intifada. Aujourd’hui cette espérance d’Oslo survit péniblement aux soubresauts de cette histoire du Moyen Orient. Michel Zerbib
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
Il y a 29 ans, les accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens : un espoir déçu