En ce moment Écouter la radio

Une manifestation contre la révocation du droit à l’avortement aux Etats-Unis à Tel Aviv mardi

Israël.

Une manifestation contre la révocation du droit à l’avortement aux Etats-Unis à Tel Aviv mardi
(Crédit : capture d'écran vidéo)

Alors que la Cour Suprême des Etats-Unis a annoncé vendredi 24 juin l’annulation de l’arrêt Roe v. Wade, qui faisait de l’accès à l’avortement un droit humain constitutionnel, de nombreuses marches sont organisées à travers le monde pour soutenir le droit des femmes américaines à disposer de leur corps. A Tel Aviv, en particulier, une manifestation est prévue mardi 28 juin pour contester cette décision.

Pour rappel, l’arrêt Roe v Wade est un cas de jurisprudence historique datant de 1973, légalisant l’avortement à l’échelle nationale en vertu du 14ème Amendement de la Constitution américaine.

La révocation de cet arrêt renvoie aux Etats fédéraux le choix d’interdire l’avortement, même dans le cas de viol ou d’inceste.

Neuf états dirigés par la droite ont déjà rendu l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) totalement illégal (Dakota du Sud, Utah, Wisconsin, Oklahoma, Missouri, Kentucky, Arkansas, Louisiane et Alabama), tandis que six autres ont annoncé qu’il le sera d’ici le mois de juillet (Idaho, Wyoming, Dakota du Nord, Texas, Tennessee et Mississippi). Au total, plus de la moitié des 50 états américains pourraient interdire l’avortement à terme.

Cette décision marque une atteinte significative aux droits des femmes, puisque l’IVG représente, avec l’accès à la contraception, la liberté de chacune et chacun à disposer de son corps. De plus, son interdiction plongera les femmes souhaitant avorter dans la précarité sanitaire, comme le déclare une militante israélienne pour le droit à l’avortement : « Ces réglementations n’empêcheront pas les femmes d’avorter, elles augmenteront néanmoins la clandestinité des IVG, ce qui est très dangereux pour elles ».

A la suite de l’annulation de l’arrêt Roe v. Wade, la présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, Aurore Bergé, a déposé un projet de loi qui voudrait inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution française. En France, l’IVG est dépénalisé depuis la Loi Veil, en 1975, et remboursé à 100% par la Sécurité sociale depuis 2013.

Charlotte Adda

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat 'Houkat - 12/13 Juillet
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Une manifestation contre la révocation du droit à l’avortement aux Etats-Unis à Tel Aviv mardi