En ce moment Écouter la radio

Enterrement de Shirin Abu Aqleh : la police israélienne décide de ne pas rendre public son enquête interne

Israël.

Enterrement de Shirin Abu Aqleh : la police israélienne décide de ne pas rendre public son enquête interne
(Crédit : Wikimedia Commons)

La police a terminé son enquête interne mercredi 15 juin suite aux violences ayant émaillé les funérailles de la journaliste americano-palestinienne Shirin Abu Aqleh le 13 mai dernier. Cependant, à ce stade, la police n'a pas publié les conclusions de son enquête et a seulement déclaré que le ministre de la Sécurité publique, Omer Bar-Lev, avait été mis à jour sur la question, selon la chaîne israélienne 12. Les critiques ont mis en doute la décision de la police d'annoncer la fin de l'enquête et de transférer les principales conclusions à Omer Bar-Lev, mais de ne pas publier les conclusions.

"Le cortège funèbre de la journaliste Shirin Abu Aqleh était un événement complexe", a déclaré le commissaire de police Kobi Shabtai, au sujet de l'enquête. "Il est impossible de rester indifférent aux images difficiles et nous devons enquêter pour que des événements sensibles comme ceux-ci ne soient pas violemment perturbés." "Sous ma direction, la police enquêtera sur la conduite des forces sur le terrain", a-t-il poursuivi. "Nous nous efforcerons d'améliorer la conduite d'incidents similaires à l'avenir."

https://twitter.com/LocalFocus1/status/1525076269729296384?s=20&t=pKSV6U2xvqEm9nJOo_ZB6A

Kobi Shabtai a chargé la police de mener une enquête il y a environ un mois alors que de nombreux pays et personnalités du monde ont condamné les forces de l'ordre israéliennes au sujet de leur conduite. "L'enquête a été menée avec une compréhension claire de la sensibilité et de la complexité de l'incident", a toutefois affirmé le ministre Bar-Lev selon Channel 12.

Selon un reportage de Channel 13 le mois dernier, le rapport de la police interne a conclu que le recours à la force – y compris les grenades assourdissantes – aurait pu être évité. D'après la chaîne de télévision israélienne, l'enquête interne a également révélé que la police avait reçu des informations sur une tentative potentielle de milliers de manifestants d'atteindre la rue Haim Bar-Lev de Jérusalem, pour troubler le calme et tenter de nuire aux Juifs qui s'y rendent. La police a affirmé qu'il était par conséquent nécessaire d'empêcher les foules d'atteindre la route et c'est la raison pour laquelle le cercueil a été transporté par un corbillard jusqu'à la porte de Jaffa dans la vieille ville de Jérusalem.

Les premiers rapports sur l'événement indiquaient que la police avait désigné le cortège funèbre pour commencer à la porte de Jaffa, mais un groupe de Palestiniens à l'hôpital a saisi le cercueil de Shirin Abu Aqleh pour commencer une marche impromptue.

Crédit : capture d'écran Twitter

Après une brève impasse, les agents se sont précipités dans la foule, battant les personnes en deuil et tirant des grenades assourdissantes dans la foule. Dans des déclarations officielles, la police a déclaré plus tard qu'une foule de 300 émeutiers avait saisi le cercueil contre la volonté de la famille et avait l'intention de marcher avec lui de l'hôpital à la porte de Jaffa, en violation de l'accord que la police avait conclu avec la famille. Anton Abu Akleh, le frère aîné de Shirin, a déclaré au Times of Israel que ce n'était pas vrai et que la famille et les personnes en deuil avaient espéré organiser une « procession sans heurts » mais ont été « bombardées » par des officiers alors qu'elles quittaient l'hôpital. La police a également diffusé une vidéo d'un commandant avertissant la foule qu'il ne permettrait pas au cortège d'avancer s'ils continuaient à chanter "des chants nationalistes et incitatifs".

Gabriel Attal

Galerie photos

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat 'Houkat - 12/13 Juillet
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Enterrement de Shirin Abu Aqleh : la police israélienne décide de ne pas rendre public son enquête interne