En ce moment Écouter la radio

Une journaliste dissidente iranienne menacée d'expulsion d'Israël

International.

Une journaliste dissidente iranienne menacée d'expulsion d'Israël
(Crédit : capture d'écran i24 News)

Une journaliste iranienne, qui a été contraint de fuir la république islamique il y a cinq ans et a trouvé un refuge improbable en Israël, risque d'être expulsée après s'être vu refuser l'asile. Neda Amin – une dissidente du régime du guide suprême iranien Ali Khamenei – a fui sa ville natale de Téhéran en 2014 après avoir été persécutée pour son activisme politique. "J'ai écrit des articles contre le régime pour que les gens sachent exactement ce qui leur arrive sous le régime de la dictature", a déclaré Amin à i24NEWS.

Elle s'est d'abord échappée vers la Turquie voisine où elle a été reconnue comme réfugiée par les Nations Unies et où elle a continué à critiquer publiquement le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran. Craignant que les autorités turques ne la renvoient en Iran, elle s'est tournée vers Israël, où en 2017, le ministre de l'Intérieur de l'époque, Arye Dery, a approuvé son entrée.

À son arrivée, Amin a demandé le statut de réfugié, qui était en attente depuis plusieurs années. Entre-temps, elle a eu un enfant avec un Israélien, selon le quotidien Haaretz.

Aujourd'hui, cinq ans après son arrivée dans l'État juif, la trentenaire est sur le point d'être expulsée après que la ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked a rejeté sa demande d'asile, invoquant les risques pour la sécurité que l'agence de sécurité du Shin Bet, selon Amin, pose. « Mme Amin a été interrogée sur ses liens avec les agences de renseignement iraniennes… elle a continué à les entretenir », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué. Amin a un an pour quitter Israël, étant donné une année supplémentaire de statut temporaire par Shaked pour préparer son départ. "Si j'avais des problèmes de sécurité, [Israël] ne me laisserait pas vivre libre pendant quatre ans", a plaidé Amin. « Ça n'a pas de sens, c'est injuste… Où dois-je aller ? Ma fille est israélienne. Que dois-je lui dire ? Que le gouvernement de ton pays m'a mise à la porte ?

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Une journaliste dissidente iranienne menacée d'expulsion d'Israël