En ce moment Écouter la radio

Présidentielle 2022 : le monde du sport poursuit sa mobilisation contre Marine Le Pen

France.

Présidentielle 2022 : le monde du sport poursuit sa mobilisation contre Marine Le Pen
(Crédit : DR)

«Pour Marine Le Pen, le mythe Black, Blanc, Beur a fait long feu» : 220 dirigeants du sport français appellent à faire barrage au RN.

En début de semaine, une cinquantaine d’athlètes et d’anciens sportifs de haut niveau appelait déjà à faire barrage au Rassemblement National.  Chez nos confrères du journal L’Equipe,  220 dirigeants de fédérations, élus, responsables et bénévoles d'associations signent ce matin une tribune où ils appellent  à voter pour Emmanuel Macron en vue du second tour de l’’élection présidentielle. Parmi les signataires :  le président de l'OL Jean-Michel Aulas, l'ancien judoka et ministre David Douillet ou encore le directeur général de la Coupe du monde de rugby 2023 Claude Atcher.

Voici leur tribune :

«Nous, président(e)s de fédérations, responsables et bénévoles d'associations, élu(e)s chargé(e)s des sports, dirigeant(e)s et salarié(e)s de structures sportives ou simples acteurs engagés du monde du sport, nous nous mobilisons contre l'élection de Marine Le Pen et l'arrivée de l'extrême droite à la tête du pays.

Ses rares prises de position sur le sport sont révélatrices d'une vision nationaliste et stigmatisante contraire aux valeurs qui fondent notre engagement sportif. Dans le projet du Rassemblement National, les mesures pour le sport se focalisent uniquement sur les clubs «devenus de véritables officines de recrutement tant pour l'extrémisme religieux que pour la délinquance». Les fédérations et les clubs sportifs sont prévenus, les pouvoirs publics «doivent d'urgence reprendre la main». Pour Marine Le Pen, «le mythe «Black, Blanc, Beur» découlant de la victoire de l'équipe de France en 1998 a fait long feu».

Acteurs engagés du monde du sport, nous sommes fiers quand le sport se met au service de la lutte contre le racisme ; quand les sportifs s'engagent pour la fraternité, pour l'égalité entre les femmes et les hommes ou qu'ils luttent contre l'homophobie et toutes les formes de violences. Nous sommes fiers quand le sport démontre qu'il est un vecteur puissant d'inclusion dans nos quartiers et nos campagnes ; quand il sert d'ascenseur social à des jeunes issus de la diversité. Nous sommes fiers quand le sport est le porte-drapeau des valeurs républicaines.

Notre pays s'apprête à recevoir les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Cet événement représente une opportunité historique pour donner enfin au sport la place qu'il mérite : faire du sport un pilier pour la jeunesse, de la petite enfance à l'université ; le rendre réellement accessible à tous, partout sur le territoire, à tous les âges de vie et quelles que soient les chances laissées par l'existence ; l'utiliser plus encore dans les politiques de santé ; porter un projet européen pour préserver notre modèle sportif, nos clubs et nos championnats ; faire du sport un moteur puissant d'inclusion sociale et de développement économique.

C'est pourquoi nous appelons, à titre personnel et au-delà de la diversité des convictions que nous avons pu exprimer au premier tour, à faire barrage à l'extrême droite en votant pour Emmanuel Macron le 24 avril prochain».

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Tétsavé - 23/24 Février
Présidentielle 2022 : le monde du sport poursuit sa mobilisation contre Marine Le Pen