En ce moment Écouter la radio

Francis Kalifat sur Radio J : "Valérie Pécresse a maladroitement utilisé le terme de grand remplacement"

France.

Francis Kalifat sur Radio J : "Valérie Pécresse a maladroitement utilisé le terme de grand remplacement"
(Crédit : DR)

Francis Kalifat, président du CRIF, était ce vendredi matin au micro d’Eva Soto à 8h35 dans le Morning de Radio J. Il est revenu sur le dîner du CRIF 2022 qui se tenait jeudi 24 février.

Ce jeudi se tenait le 36e dîner annuel du CRIF. Le Conseil représentatif des institutions juives de France conviait politiques et artistes autour de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Un rendez-vous fait de prises paroles, celle de Françis Kalifat, le président du CRIF en début de repas et la plus attendue, celle de Jean Castex. Le Premier ministre est présent à place du Président de la République, retenu par une réunion d’urgence suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Un discours et surtout des réponses très attendues à propos de l’antisémitisme. « Nous attendons du gouvernement d’avoir un temps spécifique pour traiter l’antisémitisme. D’années en années, il ne recule pas et progresse alors que les français juifs représentent à peine 0,70% de la population globale et concentrent la quasi totalité des actes anti- religieux. J’attends donc un plan spécifique, ce qui ne veut pas dire que la haine des juifs doit être mieux traitée que toutes les autres haines qui traversent la société française. Racisme et antisémitisme sont deux fléaux qui ne répondent pas aux mêmes ressorts », a expliqué le président du CRIF.

Une édition 2022, année de présidentielle, à laquelle ni Marine Le Pen (RN), ni Eric Zemmour (Reconquête) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) n’ont été conviés. Pourtant, la frontière avec les extrêmes semble peu à peu s’effacer. Les propos typiques de l’extrême-droite semblent également s’inviter à droite, comme chez Valérie Pécresse. Lors de son meeting la semaine dernière, elle avait employé le terme de « grand remplacement », à se demander si il existe encore un « cordon sanitaire » dans la classe politique française. « Il est d’autant plus pertinent de ne pas inviter les extrêmes, le dîner du CRIF Est un diner républicain donc les extrêmes n’ont rien à y faire, nous n’avons rien en commun. On fait un faux procès à Valérie Pécresse. Elle a maladroitement utilisé le terme de 'grand remplacement' en disant qu’elle voulait le combattre. Il ne faut pas se rattacher aux mots mal employés et se concentrer sur les idées », a indiqué Francis Kalifat. 

Alexandra Senigou

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
Francis Kalifat sur Radio J : "Valérie Pécresse a maladroitement utilisé le terme de grand remplacement"