En ce moment Écouter la radio

David Zivie sur Radio J : "C’est une loi historique, on reconnait publiquement que des œuvres ont été spoliées et doivent être rendues aux héritiers "

France.

David Zivie sur Radio J : "C’est une loi historique, on reconnait publiquement que des œuvres ont été spoliées et doivent être rendues aux héritiers "
(Crédit : DR)

David Zivie, chef de la mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 au ministère de la Culture, était au micro de Christophe Dard ce jeudi matin à 8h35 dans le Morning de Radio J. Il est revenu sur vote du 15 février par le Parlement du projet de loi pour la restitution de quinze œuvres spoliées par les nazis  pendant la seconde guerre mondiale à des familles juives. Ces quinze œuvres, dont un tableau de Marc Chagall et de Gustav Klimt, vont pouvoir être restituées aux héritiers des familles spoliées.  

Onze dessins et une cire conservés au musée du Louvre, au musée d’Orsay et au musée  du Château de Compiègne appartenant au collectionneur juif Armand Dorville, ainsi qu’un tableau d’Utrillo conservé au musée Utrillo-Valadon, font également partie des restitutions  prévues. Ce vote est l’aboutissement du travail important et minutieux réalisé par les familles et leurs représentants, des chercheurs privés, et complété depuis sa création en 2019 par la mission de recherche et de la restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 au sein du ministère de la Culture. « C’est une loi historique car c’est la première fois que l’État dit que quelques œuvres ont été achetées puis conservées  dans des collections publiques, on reconnait publiquement que ces œuvres ont été  spoliées et doivent être rendues aux héritiers », a expliqué David Zivie. 

« Ces restitutions sont le fruit des enquêtes réalisées par les familles et des chercheurs indépendants. Il y a eu un fort mouvement de restitution aux familles juives spoliées au sortir de la guerre, mais ensuite jusque dans les années 1990 on n’en parlait pas. C’est seulement au milieu des années 1990 qu’on s’est remis à faire des recherches », a indiqué le chef de la mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 au ministère de la Culture.

Enfin, il est revenu sur les difficultés d’identification des œuvres spoliées aux familles juives durant la Shoah. « Le véritable obstacle c’est le manque d’éléments. Il y a un vrai  travail d’étude des archives allemandes et celles de Vichy. Autre problème : beaucoup d’œuvres évidemment sont chez des gens et ressortiront peut-être dans 5 ans, dans 10 ans, dans 50 ans ou sont détruites malheureusement », a déclaré David Zivie.

Alexandra Senigou

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
David Zivie sur Radio J : "C’est une loi historique, on reconnait publiquement que des œuvres ont été spoliées et doivent être rendues aux héritiers "