La Radio Juive

Démocrate américain : le Congrès soutiendrait la vente d’armes à Riyad pour la normalisation d’Israël

(Crédit : DR)

Un membre démocrate du Congrès a déclaré lundi qu’eux-mêmes et d’autres membres du parti s’opposeraient probablement à ce que les États-Unis vendent des armes de pointe à l’Arabie saoudite, même en échange de la normalisation des relations de Riyad avec Israël, mais a reconnu qu’une telle opposition ne serait probablement pas suffisante pour bloquer un accord. S’exprimant sous couvert d’anonymat afin d’aborder franchement le sujet sensible, le législateur a émis l’hypothèse auprès du Times of Israel que, malgré l’inquiétude persistante des démocrates et de certains républicains concernant le bilan des droits de l’homme et la politique énergétique de l’Arabie saoudite, les sceptiques seraient de loin dépassés en nombre par partisans de la normalisation Riyad-Jérusalem dans les deux partis.

Les accords d’Abraham sont une question rare qui reçoit un soutien bipartite à Capitol Hill, avec des caucus établis l’année dernière dans les deux chambres du Congrès afin de faire progresser l’intégration d’Israël dans la région. Sept législateurs du caucus des Accords d’Abraham du Sénat se sont rendus la semaine dernière aux Émirats arabes unis, à Bahreïn, au Maroc et en Israël, où ils ont rencontré des dirigeants pour discuter de la manière dont les États-Unis pourraient contribuer à faire avancer les accords de normalisation que les trois pays arabes ont signés avec Israël en 2020.

L’un de ces sénateurs, la démocrate Kirsten Gillibrand, a déclaré au Times of Israel que les États-Unis devraient exhorter les pays des Accords d’Abraham à investir dans des projets humanitaires pour les Palestiniens « en échange de F-35 et d’autres technologies dont ils ont désespérément besoin et qui les aident à créer un [système] de défense antimissile régionale contre l’Iran.

L’administration Trump a accepté de vendre les 50 avions de combat F-35 des Émirats arabes unis dans le cadre d’un accord parallèle largement considéré comme crucial pour faire passer son accord de normalisation avec Israël au-delà de la ligne d’arrivée.

Gabriel Attal

LE 25-01-23 - 14:15