La Radio Juive

Anne Sophie-Bécache sur Radio J : « Israël normalise de plus en plus ses relations diplomatiques avec les Etats »

(Crédit : Twitter)

Anne Sophie-Bécache, directrice d’AJC Paris était au micro d’Ilana Ferhadian ce mardi matin à 8h35 dans le Morning sur Radio J. « Israël est de retour en Afrique », avait lancé Benyamin Netanyahou en 2016. Une grande conférence est organisée aujourd’hui en Afrique par l’ambassade d’Israël à Paris et par l’American Jewish Commity. Une conférence qui vise à promouvoir le renforcement de l’État hébreu en Afrique avec une participation en visioconférence du chef de la diplomatie israélienne, Yaïr Lapid. C’est le bon moment pour envisager de nouvelles avancées au niveau des relations diplomatiques entre le continent africain et Israël. « Il y’a eu beaucoup d’avancées. Israël normalise de plus en plus ses relations diplomatiques avec les états », explique Anne Sophie-Bécache, présidente de la conférence aux côtés de l’ambassadrice d’Israël en France, Yaël German.

Israël souhaite jouer un rôle dès à présent auprès du continent africain. « Si on veut jouer un rôle, il faut le jouer maintenant », a lancé la directrice d’AJC Paris. De nombreux ministres israéliens et dirigeants de starts up prendront la parole lors de cette conférence. « Israël est en pointe sur beaucoup de sujets et a beaucoup à apporter à l’Afrique », a rappelé Anne Sophie-Bécache. 

Israël nourrit des liens avec plusieurs pays. Au total, 46 pays africains. Et pourtant, la place d’Israël au sein de l’Union Africaine est toujours disputée. « Ça fait des années qu’Israël demande un statut d’observateur au sein de l’Union Africaine », rappelle Anne Sophie-Bécache. En juillet, le président de l’Union Africaine a décidé d’accréditer Israël à ce poste. Une nomination qui a fait énormément de bruit. Dès février, plusieurs états comme l’Algérie et l’Afrique du Sud, naturellement hostiles à la place d’Israël au sein de l’Union Africaine ont souhaité « remettre à l’ordre du jour la place d’Israël comme observateur », a précisé la directrice d’AJC, clarifiant qu’aucun débat n’avait eu lieu, excepté un communiqué créé avec ces états pour en parler. « Pour l’instant, ça reste suspendu ». 

Arielle Wilhelm

LE 31-05-22 - 11:14