(Crédit : capture d'écran)

2 habitants de Umm al-Fahm inculpés pour ne pas avoir empêché l’attaque terroriste à Hadera

Les procureurs ont déposé ce vendredi des accusations contre deux habitants d’Umm al-Fahm pour avoir prétendument échoué à empêcher l’attaque terroriste le mois dernier à Hadera par des partisans de l’État islamique de la ville arabe du nord d’Israël.

Les cousins ​​Ibrahim et Ayman Ighbariah ont tué deux agents de la police des frontières tués lors de l’attaque du 27 mars, avant d’être abattus par des membres d’une unité de police secrète qui mangeaient dans un restaurant voisin. La fusillade a ensuite été revendiquée par le groupe État islamique.

Selon l’acte d’accusation déposé auprès du tribunal de première instance de Hadera, Hassan Mahajina, 18 ans, et Muhammad Gassan Mahajina, 26 ans, connaissaient les hommes armés de l’État islamique depuis des années avant l’attaque. Il a indiqué qu’Ibrahim et Ayman Ighbariah avaient tenu des réunions au domicile de ce dernier auxquelles assistaient Muhammad Gassan Mahajina et d’autres, au cours desquelles les cousins ​​faisaient l’éloge de l’EI et regardaient des vidéos de ses membres menant des attaques et tuant des civils.

En février, Muhammad Gassan Mahajina et Ayman Ighbariah auraient contacté Hassan Mahajina à plusieurs reprises au sujet de l’acquisition de deux boîtes de munitions pour pistolets. L’acte d’accusation indique que Mahajina a négocié un accord pour les balles et les a données à Ighbariah, dont il a ensuite refusé la demande d’assistance pour obtenir un fusil.

Les procureurs ont affirmé que, alors que les cousins ​​planifiaient l’attaque en mars, Muhammad Gassan Mahajina a approché Hassan Mahajina et a demandé à lui parler en privé. Au cours de la conversation, il aurait dit à Hassan Mahajina de rester à l’écart d’Ayman Ighbariah alors qu’il se préparait à commettre bientôt une attaque et qu’il ne lui manquait qu’une arme, selon l’acte d’accusation.

Muhammad Gassan Mahajina a été accusé de ne pas avoir empêché une attaque terroriste. Hassan Mahajina a été inculpé du même chef d’accusation ainsi que d’infractions présumées liées aux armes et de tentative d’utilisation d’une arme à des fins terroristes.

Gabriel Attal