(Crédit : DR)

La police israélienne a utilisé le logiciel NSO pour espionner des militants politiques, selon un rapport

La police israélienne a utilisé des logiciels de la société NSO pour espionner des militants politiques, selon un rapport d’enquête publié ce mardi. L’enquête menée par le quotidien économique Calcalist, a révélé que l’ordre d’utiliser le logiciel espion sur des civils, principalement des opposants à l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou, avait été donné aux plus hauts niveaux de la police sans ordonnance du tribunal.

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a affirmé en réponse qu’il était troublé par le rapport et qu’il enquêterait sur l’affaire pour s’assurer de sa légalité. La police israélienne a démenti l’information. « Nous voudrions mettre les choses en perspective : il n’y a aucun fondement à ces allégations. Toutes les activités de la police israélienne sont conformes à la loi, sur la base d’ordonnances judiciaires et de procédures de travail strictes », a précisé la police dans un communiqué.

Gabriel Attal