(Crédit : Twitter)

Un responsable polonais admet que son pays a acheté un puissant logiciel espion de fabrication israélienne

Jaroslaw Kaczynski, chef du parti conservateur au pouvoir en Pologne, Law and Justice, a reconnu que le pays avait acheté des logiciels espions avancés au fabricant de logiciels de surveillance israélien NSO Group, mais a nié qu’ils étaient utilisés pour cibler ses opposants politiques. Il a déclaré dans une interview que le logiciel, Pegasus, est désormais utilisé par les services secrets de nombreux pays pour lutter contre le crime et la corruption. Le responsable a noté que Pegasus représente une avancée technologique par rapport aux systèmes de surveillance antérieurs, qui ne permettaient pas aux services de surveiller les messages cryptés. « Ce serait dommage que les services polonais ne disposaient pas de ce type d’outil », a affirmé Kaczynski dans une interview à paraître dans l’édition de lundi de l’hebdomadaire « Sieci », dont des extraits ont été publiés ce vendredi par le portail d’information wPolityce.pl.

L’interview fait suite à des rapports de l’Associated Press selon lesquels Citizen Lab, un groupe de surveillance informatique de l’Université de Toronto, a découvert que trois critiques du gouvernement polonais avaient été piratés avec le logiciel espion Pegasus de NSO.

Gabriel Attal