(Crédit : Facebook)

La GPA ouverte aux couples homosexuels et aux hommes célibataires en Israël

Le ministre israélien de la Santé, Nitzan Horowitz, a déclaré ce mardi que les couples de même sexe pourront avoir des enfants grâce à des mères porteuses en Israël à partir de la semaine prochaine, à la suite d’une décision de la Cour suprême rendue en 2021. Le tribunal a annulé certaines parties d’une loi sur la maternité de substitution qui empêchait les couples homosexuels d’avoir des enfants par le biais d’une mère porteuse en Israël.

Le tribunal a déclaré l’année dernière que la modification de la loi prendrait six mois pour entrer en vigueur, le 11 janvier, pour permettre la formation de directives professionnelles. « La pleine égalité. C’est la simple revendication et c’est le but de la lutte LGBT, la longue lutte de ma communauté », a affirmé le ministre de la Santé, qui est homosexuel. « Égalité devant la loi et égalité de la parentalité. »

Nitzan Horowitz a indiqué que la modification de la loi étendrait également la maternité de substitution aux hommes célibataires et aux personnes transgenres. En vertu de la réglementation précédente, les couples de même sexe israéliens cherchant à devenir parents ne pouvaient pas engager une mère porteuse et étaient souvent dissuadés par les coûts supplémentaires liés à la recherche d’une mère porteuse à l’étranger. L’État avait soutenu que la loi visait à protéger les mères porteuses, mais le tribunal a jugé qu’il serait possible de trouver un équilibre qui ne serait pas discriminatoire.

Gabriel Attal