(Crédit: DR)

Des parlementaires israéliens et européens discutent d’une solution à deux États à Bruxelles

Les dirigeants du Knesset Christian Allies Caucus ont participé jeudi 2 décembre à une conférence sur la position d’Israël selon le droit international, avec des membres de haut rang du Parlement européen. L’événement, qui s’est tenu à la fois en personne pour ceux qui pouvaient y assister et en ligne, a été organisé par le Mouvement politique chrétien européen (ECPM), en coopération avec la Fondation des alliés d’Israël (IAF). Il s’est tenu dans l’ombre de l’annonce de la semaine dernière par le gouvernement belge d’ étiqueter les produits israéliens de Judée-Samarie. « Il est particulièrement important de se réunir à Bruxelles avec des parlementaires chrétiens qui soutiennent Israël de longue date pour les encourager à faire entendre leur voix sur la scène internationale », a affirmé la directrice adjointe du KCAC, Sharon Weinstein. Les participants ont également discuté de l’engagement de l’UE en faveur d’une solution à deux États pour le conflit israélo-palestinien, y compris un discours passionné d’Andrew Tucker, auteur du livre « Israël en procès ».

Tucker a contesté la demande de l’UE qu’Israël accepte un État palestinien dirigé par l’Autorité palestinienne. « Notre rapport interdisciplinaire passe en revue la genèse et le développement de cette politique sur quatre décennies, analyse les questions juridiques et examine le contexte régional plus large », a indiqué Tucker. « Nous concluons que les politiques de l’UE sont motivées par des considérations politiques et très controversées d’un point de vue juridique. « Le droit international n’impose pas la solution spécifique exigée par l’UE », a-t-il expliqué. « L’UE adopte une politique unilatérale qui contredit les accords conclus entre les parties. Peut-être le plus alarmant, il semble inconscient des réalités actuelles dans les territoires palestiniens et au Moyen-Orient. Il est temps d’adopter une nouvelle approche.

`Gabriel Attal