Joe Biden Crédit : DR

Les Etats-Unis critiquent la construction de nouveaux logements dans les implantations

L’administration Biden se recentre à ce niveau sur celle de Barack Obama.

Une réaction à l’annonce dimanche, de la construction de 1355 nouveaux logements dans les implantations, et aussi dénoncée par les Palestiniens. C’est la première fois depuis l’arrivée au pouvoir de Joe Biden que Washington hausse vraiment le ton sur cette question. « Nous nous opposons fermement à l’extension des colonies, qui est totalement contraire aux efforts pour faire baisser les tensions et garantir le calme, et qui nuit aux perspectives de solution à deux Etats » », a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price devant la presse.

Le gouvernement Biden, officiellement opposé aux implantations, s’était montré prudent ces derniers mois, se bornant la plupart du temps à appeler Israël et les Palestiniens à s’abstenir de toute mesure « unilatérale » susceptible d’attiser les tensions, y compris en matière de colonisation.

Ce nouveau ton, plus offensif tranche avec celui du prédécesseur de Joe Biden à la Maison Blanche, Donald Trump. Son secrétaire d’Etat Mike Pompeo avait même modifié en 2019 la doctrine américaine diplomatique en la matière, affirmant que Washington ne jugeait plus les implantations comme contraires au droit international. En novembre dernier, après la victoire de Joe Biden aux présidentielles américaines, il a pris l’initiative de se rendre dans une implantation, ce qu’aucun chef de la diplomatie américaine n’avait fait avant lui.

ES