(Crédit : mission israélienne à l'ONU)

L’ONU empêche Gilad Erdan d’afficher des messages pro-Hitler d’un enseignant de l’UNRWA

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis et aux Nations Unies, Gilad Erdan, a été empêché lundi 4 octobre par des responsables de l’ONU d’apporter une pancarte à l’Assemblée générale montrant qu’un enseignant nommé par l’UNRWA à Gaza avait exprimé des opinions antisémites et fait l’éloge d’Adolf Hitler. Le diplomate avait eu l’intention d’afficher le message lors d’une discussion sur l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans le but de mettre en évidence le problème de la provocation dans les écoles gérées par l’UNRWA.

Le commissaire général de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, qui a évoqué les allégations de provocation et d’antisémitisme dans certaines de ses salles de classe et dans certains messages de son personnel sur les réseaux sociaux, a pris la parole lors de la réunion et s’est dit « fier du système éducatif de l’UNRWA ».

« Je suis profondément fier de notre système éducatif et de ses ressources. L’UNRWA utilise les programmes du pays hôte conformément aux meilleures pratiques en matière d’éducation des réfugiés », a affirmé Lazzarini.

« Soyons clairs », a-t-il ajouté, « L’UNRWA a une politique de tolérance zéro pour les discours de haine, l’incitation, la discrimination, l’hostilité ou la violence. Je suis cependant parfaitement conscient que nous opérons dans un environnement très divisé et chargé d’émotion où zéro le risque n’existe pas. » Lazzarini a conclu : « Les attaques à motivation politique contre notre système éducatif et plus largement contre l’agence augmentent en fréquence et en agression. Ceux qui sont derrière ces attaques n’ont pas à cœur le bien-être des enfants réfugiés palestiniens.

Erdan, qui voulait répondre au discours de Lazzarini et révéler la vérité sur le système éducatif incitatif de l’UNRWA et les révélations d’antisémitisme en son sein, a été stupéfait lorsqu’une équipe de sécurité a été chargée par le personnel de l’UNRWA de l’empêcher d’entrer dans la salle de l’Assemblée générale avec la photo d’un publication en ligne prouvant que l’enseignant employé par l’UNRWA avait craché des opinions antisémites et cité Hitler comme source d’inspiration.

Gabriel Attal