(Crédit: capture décran)

Le judoka algérien suspendu 10 ans pour avoir refusé un combat avec un Israélien aux Jeux Olympiques

Le judoka algérien Fethi Nourine a été interdit de compétition pendant 10 ans par la Fédération internationale de judo après son forfait aux JO de Tokyo pour éviter un éventuel combat contre un adversaire israélien. L’entraîneur de Nourine, Amar Benikhlef a également été suspendu pendant dix ans lundi.

Nourine s’est retiré des Jeux de Tokyo le jour de l’ouverture après avoir appris qu’il pourrait potentiellement affronter le médaillé de bronze olympique Tohar Butbul au deuxième tour de la compétition masculine des poids légers au Budokan. Nourine et Benikhlef ont déclaré aux médias algériens qu’ils avaient été forfaits pour exprimer leur soutien aux Palestiniens.

Le comité olympique algérien a retiré les accréditations des deux hommes et les a renvoyés chez eux. Après une enquête, l’IJF a prononcé une interdiction qui met fin à la carrière compétitive de Nourine, 30 ans, triple médaillé d’or aux Championnats d’Afrique de judo. « Il est évident que les deux judokas algériens, avec une intention malveillante, ont utilisé les Jeux Olympiques comme plate-forme de protestation et de promotion de la propagande politique et religieuse, ce qui constitue une violation claire et grave des Statuts de la FIJ, du Code d’éthique de la FIJ et la Charte olympique », a affirmé la FIJ dans un communiqué. « Par conséquent, aucune autre sanction qu’une suspension sévère ne peut être imposée dans ce cas. »

Gabriel Attal