(Crédit: DR)

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni accusent l’Iran d’avoir frappé un navire ayant des liens avec Israël

Dimanche, Washington et Londres ont pour la première fois imputé ouvertement à l’Iran l’attaque par drone de jeudi contre un pétrolier aux liens ténus avec Israël qui a fait deux morts, dont un Britannique. Les plus hauts diplomates des pays ont déclaré qu’ils envisageaient une réponse à l’agression. Le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken, a affirmé que le pays était « confiant » que l’Iran était à l’origine de l’attaque de drone près d’Oman, un jour après s’être entretenu avec le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, pour discuter d’une éventuelle réponse internationale à l’incident. « Après examen des informations disponibles, nous sommes convaincus que l’Iran a mené cette attaque, qui a tué deux personnes innocentes, en utilisant des drones explosifs à sens unique, une capacité mortelle qu’il utilise de plus en plus dans toute la région », a indiqué Blinken dans un communiqué. « Il n’y a aucune justification à cette attaque, qui suit un schéma d’attaques et d’autres comportements belliqueux. Ces actions menacent la liberté de navigation sur cette voie navigable cruciale, la navigation et le commerce internationaux, et la vie des personnes à bord des navires impliqués », a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

« Nous travaillons avec nos partenaires pour envisager nos prochaines étapes et consulter les gouvernements de la région et au-delà sur une réponse appropriée, qui sera prochaine. Nous offrons à nouveau nos condoléances aux familles des victimes », a précisé le secrétaire d’Etat. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré qu’il était « très probable » que l’Iran soit à l’origine de l’attaque. « Nous pensons que cette attaque était délibérée, ciblée et une violation flagrante du droit international par l’Iran. Les évaluations britanniques ont conclu qu’il est très probable que l’Iran ait attaqué le MV Mercer Street dans les eaux internationales au large d’Oman le 29 juillet en utilisant un ou plusieurs véhicules aériens sans pilote », a affirmé Raab dans un communiqué.

Gabriel Attal