(Crédit: DR)

L’ex-assistant du roi de Jordanie accusé de rébellion « a tenté de regagner sa résidence à Jérusalem »

Un ancien ministre jordanien accusé de rébellion contre le roi Abdallah II a cherché à rétablir sa résidence à Jérusalem afin de mener des transactions immobilières dans la ville, selon ses aveux divulgués. Mardi, les médias jordaniens ont publié les détails des aveux de Bassem Awadallah, ancien ministre du cabinet et ancien chef de la cour royale. « J’ai une relation amicale avec un Israélien qui occupait auparavant le poste de coordinateur civil entre le gouvernement israélien et l’Autorité palestinienne, et à travers lui, j’ai essayé de récupérer ma [carte] d’identité de Jérusalem dans le but de l’utiliser dans le commerce des terres à Jérusalem », lit-on dans la confession, citée par plusieurs organes de presse jordaniens. Awadallah et Sharif Hassan bin Zaid, membre de la famille royale, ont été balayés par une vague d’arrestations en avril. Le prince Hamzah, ancien prince héritier et demi-frère du roi, a été placé sous une forme d’assignation à résidence lors de ces tentatives de rébellion. Toutes les personnes arrêtées en avril ont été relâchées, à l’exception d’Awadallah et de Bin Zaid. Le gouvernement les a accusés de participer à un complot étranger visant à saper la stabilité du royaume. 

Gabriel Attal