(Crédit: capture d'écran Channel 12)

Avigdor Liberman affirme aux membres de son parti que les orthodoxes ne rejoindront pas la coalition

Le leader du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, aurait déclaré mardi aux membres de son parti laïc de droite que les deux formations orthodoxes de la Knesset ne feraient à aucun moment partie du nouveau gouvernement d’unité, malgré les affirmations de hauts dirigeants de la coalition selon lesquelles les listes Haredi sont toujours bienvenue à rejoindre. « Il n’est pas possible pour les orthodoxes de rejoindre le gouvernement. Quiconque prétend que les ultra-orthodoxes peuvent être ajoutés à ce gouvernement se leurre lui-même et les autres », a affirmé Liberman lors d’une réunion de son parti, selon Channel 12.

Les commentaires semblaient avoir été dirigés contre le leader de Yamina et Premier ministre désigné Naftali Bennett, ainsi que le chef de Yesh Atid et ministre des Affaires étrangères désigné Yaïr Lapid, qui ont tous deux insisté sur le fait qu’ils n’avaient pas fermé la porte à une coalition avec les partis orthodoxes, même si le gouvernement potentiel compte actuellement une majorité de formations laïques et pas de partis religieux durs. Bennett, en particulier, serait intéressé à intégrer le Shas et le judaïsme uni de la Torah dans sa coalition afin d’élargir le bloc des partis de droite.

Selon Channel 12, Liberman est allé plus loin lors de sa réunion de parti mardi, affirmant qu’il exigerait des mesures pour établir une commission d’enquête d’État sur la catastrophe de Meron et une autre mettant en œuvre un accord actuellement gelé pour officialiser le pavillon de prière pluraliste au Mur occidental, à présenter lors de la première réunion du cabinet du gouvernement naissant.

Gabriel Attal