La Radio Juive

Raphaël Jerusalmy: « Les Palestiniens ont tort de penser en terme de victoire ou de défaite »

(Crédit: DR)

Ce mardi matin à 7h20, dans le Morning d’Ilana Ferhadian sur Radio J, le chroniqueur et ancien officier du renseignement militaire israélien, Raphaël Jerusalmy, est revenu sur les conséquences du conflit entre Israël et le Hamas, dix jours après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu. 

Selon certains médias iraniens, la production de missiles du Hamas aurait repris. Au sujet des capacités balistiques de la bande de Gaza, Raphaël Jerusalmy affirme : « On sait exactement ce qu’il reste : à savoir 4000 missiles du Hamas qui ont été ni tirés ni détruits par Tsahal. » Pour le moment, l’armée israélienne estime avoir accompli 80% des objectifs de son opération, « mais on n’a pas encore terminé tout le travail ». En raison de la pression américaine pour signer un cessez-le-feu au plus vite, Tsahal aurait aimé avoir 48 heures supplémentaires. L’armée n’a pas pu terminer la liste des cibles fixée, n’ayant pas pu être détruites, selon Raphaël Jerusalmy. 

Les Palestiniens ont d’ailleurs le sentiment d’avoir gagné cette guerre, or « ils ont tort de penser en termes de victoire ou de défaite. C’est avant tout une victoire médiatique et la seule chose qu’ils ont réussi à raviver, c’est l’antisémitisme à l’étranger. »

Le ministre de la défense israélien, Benny Gantz, a parlé de la réhabilitation de la bande de Gaza et du retour des corps de soldats de Tsahal emprisonnés dans l’enclave palestinienne, mais « pour le moment, il n’y a pas de véritables pourparlers avec le Hamas, mais il y a des rencontres indirectes au Caire. Il y a un tournant sur le plan politique en Israël. » Cette fois-ci le gouvernement est beaucoup plus ferme au sujet du retour des otages et des soldats rapport au Hamas. « Malheureusement  le Hamas ne veut pas lier ce problème de l’échange des corps de soldats, aux négociations du cessez-le-feu, il veut que ce soit à part. » Ce qu’il reste à faire à Israël,  « c’est donc de refuser de négocier quoi que ce soit, tant que ce problème là n’a pas été résolu. »

Lucie Claudon

LE 01-06-21 - 15:09