(Wikimedia Commons)

Israël convoque l’ambassadeur d’Argentine pour le vote anti-Israël du CDH de l’ONU

Le ministère des Affaires étrangères a convoqué ce mardi l’ambassadeur d’Argentine en Israël, Sergio Urribarri, pour obtenir des éclaircissements sur le vote de son pays au Conseil des droits de l’homme de l’ONU la semaine dernière en faveur de la création d’une commission d’enquête permanente sur les crimes de guerre présumés israéliens. Lundi, le ministère des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur du Mexique pour clarifier la décision de son pays, et dimanche, l’ambassadeur des Philippines en Israël a également été convoqué pour le vote de son pays au Conseil des Droits de l’Homme. Le ministère des Affaires étrangères devrait toujours convoquer l’ambassadeur d’Ouzbékistan dans les prochains jours.

Le vote de l’Argentine est inacceptable pour Israël car il ignore le terrorisme du Hamas et le tir de près de 4500 roquettes sur des citoyens israéliens, a déclaré mardi Modi Ephraim, chef de la division Amérique latine et Caraïbes du ministère des Affaires étrangères. Ephraim a noté qu’il était inconcevable que l’Argentine, dont le pays a souffert d’attaques terroristes sur le sol argentin organisées à la fois par l’Iran et le Hezbollah – avec le bombardement de l’ambassade d’Israël en 1992 et le bombardement ultérieur du bâtiment de l’AMIA en 1994 – soit timide sur le fait de condamner le terrorisme du Hamas et soutenez plutôt la commission des Nations Unies.

Gabriel Attal