(Crédit: capture d'écran Twitter)

Après le discours d’Hassan Nasrallah, Tsahal laisse entendre qu’il pourrait avoir le coronavirus

Tsahal pense que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a peut-être contracté le coronavirus, à la suite d’un discours prononcé mardi au cours duquel le chef terroriste a toussé à plusieurs reprises et parfois lutter pour reprendre son souffle. L’évaluation des Forces de défense israéliennes semble être largement basée sur des preuves circonstancielles car, selon Channel 13, Nasrallah n’a pas encore effectué de test de dépistage à la Covid-19. Au cours de son discours, le chef terroriste a menacé de « guerre régionale » si Israël continuait de violer les lieux saints de Jérusalem. « Les Israéliens doivent comprendre que la violation de la ville sainte et de la mosquée et des sanctuaires Al-Aqsa ne s’arrêtera pas à la résistance de Gaza », a lancé Hassan Nasrallah, faisant référence à l’enceinte du mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem. « Jérusalem signifie une guerre régionale. Tous les mouvements de résistance ne peuvent pas rester les bras croisés et regarder cela se produire si la ville sainte est en danger réel et grave », a-t-il ajouté. Les responsables militaires israéliens ont tourné en dérision le discours de Nasrallah, qui semblait pâle et faible devant la caméra, le qualifiant d’erreur. Au lieu d’être menaçant, Nasrallah, généralement averti des médias, a semblé malade, estiment les responsables de la défense israélienne.

Gabriel Attal