(Crédit: Twitter)

Gil Taieb: Les propos de Jean Castex « sont en décalage avec la réalité »

Jeudi 20 mai sur Radio J, Gil Taieb était invité, à 7h10, dans le Morning d’Ilana Ferhadian. Le vice-président du CRIF, chargé de la mission gouvernementale de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, est revenu sur le discours de Jean Castex à l’Assemblée nationale, concernant le conflit entre Israël et le Hamas. 

Le Premier ministre français, Jean Castex, évoquait à l’Assemblée nationale il y a deux jours, le sort des populations civiles à Gaza. Après avoir parlé de violences et de provocations, il a traité des « évictions » de familles arabes à Jérusalem. Mais pas un mot sur les 4 000 tirs de roquettes sur Israël, ni sur les victimes israéliennes, ni sur la menace terroriste du Hamas. Un discours qui a indigné Meyer Habib, député de la huitième circonscription des Français de l’étranger (UDI), qui a quitté l’hémicycle furieux. Choqué des propos tenus par le Premier ministre, Gil Taieb est, lui aussi, en colère. « Nous sommes tous indignés, car ces propos sont tellement en décalage avec la réalité ». Une « contre-vérité » que les médias, eux, ont « eu l’honnêteté de montrer, en diffusant les tirs sur Israël, en parlant de la capacité de ce pays à se défendre et à éviter qu’il y ait des milliers de morts grâce au dôme de fer »

Gil Taïeb indique sa « grande peine pour la France » et ajoute: « Dans un contexte où les policiers manifestaient hier, étant victimes d’insécurité », Jean Castex est « en décalage« . Alors que des gens sont assassinés, alors que la France a été frappée par l’intégrisme islamiste, alors que la France souffre de ce terrorisme, il reprend « un vieux discours qui occulte les tirs sur Israël ». Selon le vice-président du CRIF, le Premier ministre « se ridiculise, il met en danger la France, et montre à l’opinion publique qu’il ne comprend pas la situation »

Gil Taïeb n’a cependant pas de peine pour Israël, puisqu’il fait « confiance à ce pays ». « Depuis sa création, Israël ne peut que se défendre et compter sur elle-même et sur ceux qui la soutienne ». Cependant, il le répète, « il est triste pour un pays dans lequel il vit, qui montre aujourd’hui tant de faiblesses, et pour lequel le Premier ministre n’a fait qu’accentuer une fracture ».
Avec ce discours, Jean Castex « montre du doigt les Français honnêtes, qu’on accuse d’être des pro-israéliens ». Des gens montrés du doigt également par « les islamo-gauchistes » alors qu’ils ne font « que dire des réalités, que répéter des choses qui forment un véritable enjeu pour la liberté et la fraternité en France ». Gil Taieb souhaite tout de même que le « peuple palestinien se libère du Hamas, de tous ces terroristes qui les mettent en danger ». En effet, « cette guerre n’est pas contre les Palestiniens, c’est une guerre contre les ennemis des Palestiniens, du monde entier, et d’Israël ». « Il faut que le peuple français dise stop, que ces gouvernants finissent par être en adéquation avec ces inquiétudes, sans avoir peur de dire la vérité, comme en Allemagne ou en Autriche ».