(Crédit: porte-parole de Tsahal)

Israël n’est pas prêt pour un cessez-le-feu avec le Hamas à Gaza, selon un officiel

Israël ne négociera pas de cessez-le-feu avant que le Hamas ne paie le prix de ses attaques, a déclaré mardi 11 mai un haut responsable israélien. « Le Hamas a tiré un tas de roquettes, et bien sûr, ils veulent un cessez-le-feu, c’est parfait pour eux, ils n’ont pas à payer le prix pour avoir tiré sur Jérusalem et 500 roquettes (plus de 850 à l’heure actuelle) », a déclaré le responsable. « Il y aura un cessez-le-feu lorsque nous serons prêts pour cela », a-t-il ajouté. Le responsable n’a pas confirmé ni nié une information de Channel 12 selon laquelle Israël a refusé une offre égyptienne de négocier un cessez-le-feu, ni que l’Egypte a présenté une offre.

Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, s’est entretenu avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken. Le chef de la diplomatie israélienne « a souligné qu’Israël a le droit de défendre sa souveraineté et ne permettra pas de tenter de blesser ses citoyens ». Il a déclaré qu’Israël continuerait à utiliser une main lourde contre les terroristes du Hamas. « Le Hamas a choisi la voie du terrorisme et a tiré plus de 600 roquettes sur les populations civiles à Jérusalem, la capitale d’Israël, et le centre d’Israël et son sud, blessant des dizaines d’innocents et en tuant trois », a-t-il ajouté. Ashkenazi a remercié Blinken pour le soutien américain au droit d’Israël de se défendre. Il a également appelé la communauté internationale à condamner le terrorisme du Hamas et les tirs de roquettes depuis Gaza, plutôt que de récompenser le terrorisme.

Gabriel Attal