(Crédit: police israélienne)

Des dizaines de manifestants blessés suite à des affrontements entre juifs et arabes à Jérusalem

Des dizaines de personnes ont été blessées et arrêtées jeudi soir alors que des extrémistes juifs d’extrême droite manifestaient vers Jérusalem-Est, scandant « Mort aux Arabes ».  Les manifestations ont eu lieu principalement à la porte de Damas, dans la vieille ville de Jérusalem, où des jeunes arabes ont lancé des pierres et des bouteilles sur la police alors que le jeûne quotidien du Ramadan prenait fin. Le groupe juif – dirigé par l’organisation d’extrême droite Lehava – a annoncé plus tôt dans la journée qu’il marcherait jusqu’à la porte pour arrêter les Arabes et leur rappeler à qui appartient Jérusalem. Un certain nombre de policiers ont été blessés lors des affrontements. Un policier a été blessé à la tête par une pierre qui lui a été lancée. Quatre personnes ont été arrêtées le long de la rue Jaffa, près de la porte de Jaffa, pour avoir attaqué un passant, qui s’est glissé dans la foule avant qu’il ne puisse être identifié.

La jeunesse arabe a ouvert la nuit en allumant des feux d’artifice à la porte de Damas, en criant « Allah akhbar ». Dans le même temps, selon les médias israéliens, des centaines de jeunes juifs de l’organisation extrémiste d’extrême droite Lehava sont arrivés à la porte de la place Sion le long de la rue Jaffa, criant « Mort aux Arabes » et « Vengeance ». Ils ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Mort aux terroristes ». 

Gabriel Attal