(Crédit: médias arabes)

Syrie: des milices pro-Iran visées par l’armée américaine

17 combattants pro-iraniens ont été éliminés dans ces frappes selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les premières sous l’administration Biden.

Le porte-parole du ministère de la Défense américain, John Kirby, évoque une opération « défensive » alors que les attaques et les intimidations se multiplient en Irak, contre les Américains et la coalition antidjihadiste présente dans le pays.
Ces frappes ont détruit « de multiples infrastructures situées à un poste-frontière utilisé par des milices soutenues par l’Iran, notamment le Kataeb Hezbollah ». Selon l’OSDH, les frappes ont détruit trois camions de munitions.
Trois attaques ont été imputées à des groupes armés pro-iraniens en une semaine. Cette semaine, des roquettes sont tombées près de l’ambassade américaine à Bagdad. Le 20 février, des tirs ont visé la base aérienne irakienne de Balad, blessant un employé irakien d’une entreprise américaine chargée de la maintenance de F-16. Le 15 février, des roquettes ont touché une base militaire accueillant des troupes étrangères de la coalition à l’aéroport d’Erbil. Deux personnes sont mortes dont un entrepreneur civil étranger travaillant avec la coalition. Le Kataeb Hezbollah n’a pas revendiqué ces attaques mais pour les Etats-Unis, le groupe chiite, ajouté à la liste des organisations terroristes en 2009 par Washington, est responsable de ces attaques.

Christophe Dard