(Crédit: porte-parole de la police)

Covid-19 en Israël: 1300 amendes pour la première nuit de couvre-feu

La police a mis fin à plusieurs fêtes illégales organisées pour Pourim dans tout le pays, à Jérusalem, Beit Shemesh, Haïfa et Rehovot.

En violation des mesures sanitaires en vigueur, des dizaines et des centaines de personnes ont reçu des amendes pour avoir participé à des fêtes interdites ainsi que les organisateurs de ces soirées. À Rehovot, quatre personnes ont été arrêtées pour avoir agressé des agents qui dispersaient un rassemblement.
Malgré la mise en place de postes de contrôle à 24 endroits du territoire israélien et des patrouilles d’une centaine de voitures de police, les forces de l’ordre ont déclaré à la radio militaire que des dizaines de fêtes clandestines avaient échappé à leur contrôle. Ziv Sagiv, chef de la division des enquêtes de la police, a déclaré qu’ « Il n’y a pas eu une ville en Israël où il n’y a pas eu de violations ».
Yuli Eldelstein, le ministre de la Santé, a tweeté ce matin : « J’en appelle aux quelques-uns qui peuvent nous porter préjudice à tous : Stop. Renoncez aux soirées jusqu’à ce que le coronavirus soit derrière nous. Abandonnez les tisches cette fois-ci. Le commandement de gaieté de la fête de Pourim ne doit pas être suivi au détriment des autres. »
Ce soir et demain soir, les Israéliens seront de nouveaux soumis au couvre-feu, entre 20h30 et 5 heures du matin, avec interdiction de se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile, de se rassembler ou de se rendre chez des voisins ou chez des proches. Les transports publics vers Jérusalem devraient êtres suspendus samedi soir et dimanche pour empêcher la population de se rendre dans la ville sainte à l’occasion des célébrations de Shushan Pourim.

Christophe Dard