(Crédit: DR)

Les incidents antisémites en baisse de 50% en 2020 en France

Le nombre d’incidents antisémites enregistrés en France en 2020 a chuté de 50% par rapport à 2019, mais les agressions physiques sont restées presque inchangées malgré les confinements dus à la pandémie de coronavirus, a déclaré le service de protection de la communauté juive française (SPCJ). Le SPCJ a enregistré 339 incidents en 2020 contre 687 cas en 2019. Parmi ceux-ci, 44 et 45 cas, respectivement, étaient des agressions physiques, selon le rapport annuel de l’organisation, qu’il a publié ce mercredi. En 2017 et en 2016, le SPCJ avait enregistré moins d’incidents qu’en 2020, lorsque les mesures d’urgence destinées à freiner la propagation du coronavirus limitaient fortement l’activité en plein air dans toute la France. Les théories du complot sur la Covid-19 représentaient une grande partie des cas en ligne documentés, a écrit le SPCJ.

« Comme toujours, ces chiffres ne reflètent malheureusement qu’une partie de la réalité » s’inquiète Anne-Sophie Sebban-Bécache, directrice d l’American Jewish Comitee Paris: « d’abord parce que de nombreuses victimes d’actes antisémites ne portent pas plainte. Mais aussi parce que la haine antisémite sur les réseaux sociaux, que nous ne savons pas encore bien quantifier, a proliféré plus régulièrement et plus violemment depuis que le monde entier s’est vu forcé de permuter en ligne. »

Gabriel Attal