(Crédit: DR)

Les communautés juives et musulmanes inquiètes de la présence de porc dans le vaccin contre le coronavirus

Suite à des inquiétudes des communautés juives et musulmanes de la présence de porc dans le vaccin contre le coronavirus, des porte-paroles des laboratoires pharmaceutiques de Pfizer/BioNTech, AstraZeneca et Moderna notamment ont assuré que les vaccins ne contenaient pas de porc de produits à base de porc. D’autres laboratoires dans le monde qui ont dû faire face à cette question ont également commencé à produire des vaccins qui ne contiennent pas de gélatine de porc, afin de les commercialiser dans le monde juif et arabe.

Selon l’agence de presse Associated Press qui a cité un rabbin israélien, le problème du porc dans les vaccins ne se pose pas étant donné que le produit est injecté dans le corps et non pas consommé. Selon la halakha (loi juive), l’interdiction de manger du porc ou d’utiliser du porc n’est interdite que s’il s’agit de l’ingestion par voie naturelle. S’il est injecté dans le corps et non consommé par voie orale, il n’y a pas d’interdiction ni de problème, surtout lorsque nous sommes inquiets face à la maladie du coronavirus », a-t-il déclaré. Le Dr Harunor Rashid, professeur agrégé à l’Université de Sydney, a également affirmé lors de discussions précédentes sur le sujet, qu’il est « permis d’utiliser de la gélatine dans les vaccins, car de plus grands dommages peuvent être causés si le vaccin n’est pas inoculé à la population ». 

Gabriel Attal