La Radio Juive

Le chirurgien ayant tenté de sauver Itzhak Rabin: « Personne n’a eu le courage de le déclarer mort »

(Crédit: capture d'écran Channel 12)

Le chirurgien qui a tenté de sauver Yitzhak Rabin lorsqu’il a été abattu lors d’un rassemblement pour la paix à Tel Aviv en 1995, est revenu pour la première fois sur cette soirée, racontant les tentatives désespérées de sauver la vie du Premier ministre, le faible espoir qu’il le ferait et le moment dévastateur lorsqu’il a dû déclarer sa mort. « Plus le temps passe, plus la force de cette perte – du moins pour moi – ne fait que se renforcer », a déclaré le professeur Joseph (Yossi) Klausner à Channel 12 dans une interview diffusée mercredi, avant le 25e anniversaire de l’assassinat.

« Je lisais alors du matériel médical. Je n’oublierai jamais l’appel téléphonique. Vers 22h02, mon adjoint, le Dr Motti Gutman, a téléphoné. Il a dit que nous [allons] soigner Rabin, il est gravement blessé, peut-être mort… Il a des blessures par balle », a indiqué le docteur Joseph Klausner. Le médecin s’est précipité à l’hôpital, puis au bloc opératoire, qui était trois fois plus rempli qu’habituellement. « Il y a eu des tentatives désespérées pour le sauver. Les moniteurs ont montré des ondes comme si le cœur fonctionnait, mais c’était parce que sa poitrine était ouverte et qu’ils massaient son cœur », a précisé le docteur.

Le chirurgien a affirmé qu’à 23 h 07, un peu plus d’une heure après avoir reçu l’appel téléphonique initial, il n’avait d’autre choix que de déclarer le décès du Premier ministre. « J’ai vu des gens – chirurgiens, anesthésistes, personnes des soins intensifs – s’effondrer sur le sol. Je n’ai jamais rien vu de tel. Les gens allongés sur le sol; certains d’entre eux pleuraient désespérément. C’était un spectacle rare – je ne l’ai jamais vu ni avant ni depuis », a-t-il souligné.

Gabriel Attal

LE 29-10-20 - 10:51