(Crédit: DR)

Assassinat Samuel Paty: 7 personnes mises en examen

L’enquête dans l’assassinat de Samuel Paty progresse. Sept personnes ont été mises en examen, pour « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste ». Cinq adultes ont été placés en détention provisoire. Parmi eux, le parent d’élève du collège du Bois d’Aulne qui a lancé la cabale contre Samuel Paty sur les réseaux sociaux et qui a échangé des messages et eu des contacts téléphoniques avec l’auteur de l’attentat. Le militant islamiste fiché S et antisémite Abdelhakim Sefrioui a lui aussi été mis en examen pour « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » pour avoir accompagné le parent d’élève dans sa mobilisation contre Samuel Paty. Lors de sa conférence de presse mercredi, le procureur antiterroriste a établi « un lien de causalité direct » entre les agissements du parent d’élève et d’Abdelhakim Sefrioui et la mort de Samuel Paty.

Parmi les sept personnes mises en examen figurent aussi deux collégiens. Deux mineurs de 14 et 15 ans mis en examen pour « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste ». Ils sont soupçonnés d’avoir fourni au terroriste, des renseignements sur Samuel Paty, devant leur établissement, quelques heures avant le passage à l’acte de l’assaillant, contre de l’argent, une récompense de 300 ou 350 euros. Selon les deux collégiens mis en examen, le terroriste leur aurait confié vouloir « filer le professeur, l’obliger à demander pardon pour la caricature du prophète, l’humilier, le frapper ». Ils ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire. Les trois autres mis en examen sont des proches du terroriste.  

Christophe Dard