(Crédit: DR)

Le suspect soupçonné d’avoir tagué une vingtaine de croix gammées rue de Rivoli jugé le 18 novembre

Le suspect soupçonné d’avoir tagué une vingtaine de croix gammées dans la nuit de samedi à dimanche à Paris sera jugé le 18 novembre. Le procès de ce géorgien de 31 ans aura lieu au tribunal correctionnel de la capitale. Il a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche, tout près de la rue de Rivoli dont les colonnes des arcades ont été recouvertes d’une vingtaine de croix gammées taguées en rouge. Après une garde à vue interrompue par un passage à l’infirmerie psychiatrique de la Préfecture de police, le suspect a été déféré et jugé mercredi en comparution immédiate pour « refus de signalisation» et «dégradation de bien classé ».

Dans un communiqué, l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) a critiqué la décision du parquet de Paris qui n’a pas retenu « le caractère antisémite » de cet acte. « Ce genre de décision est un symbole désastreux et un coup porté à la lutte contre l’antisémitisme », estime l’association.

Christophe Dard