(Crédit: DR)

L’Iran accusée d’avoir torturé des centaines de personnes après les manifestations de 2019

Amnesty International a accusé mercredi 2 septembre les forces de sécurité iraniennes d’avoir recouru à la torture pour extorquer des aveux, affirmant que des centaines de personnes avaient été emprisonnées depuis une vague de répression contre les manifestations l’année dernière. Des manifestations avaient éclaté dans tout le pays en novembre 2019 après une importante hausse du prix de l’essence, mais elles avaient été réprimées par les forces de sécurité avec des arrestations massives au milieu d’une panne Internet quasi totale. Amnesty a déclaré qu’elle avait recueilli des dizaines de témoignages sur les 7 000 personnes qui, selon elle, avaient été arrêtées, parmi lesquelles des enfants âgés de 10 ans.

Gabriel Attal