Un conseil de classe aux Etats-Unis sur Zoom interrompu par des images nazies et antisémites

Alors que le coronavirus se propage de plus en plus dans le monde, de plus en plus de cours scolaires et universitaires se déroulent en visioconférence via l’application Zoom notamment. Mais cela a développé le phénomène appelé « Zombombing »: une personne malintentionnée et non invitée interrompt le cours en proférant des insultes ou en partageant des photos inappropriées.

Selon l’Anti Defamation League (ADL), un webinaire (séminaire sur le web) organisé par un groupe d’étudiants juifs du Massachusetts a été interrompu par un suprémaciste blanc. L’homme « a baissé le col de sa chemise pour révéler une croix gammée tatouée sur sa poitrine », a déclaré l’ADL.

À Thousand Oaks, en Californie, un conseil de classe en ligne aurait été interrompu par des images pornographiques, ainsi qu’un drapeau nazi et une croix gammée. L’Anti Defamation League a ensuite publié un document qui explique comment éviter le « Zoombombing ». Parmi les conseils: désactiver les chats à sauvegarde automatique et le partage d’écran pour les non-hôtes, utiliser un ID par réunion, pas un ID personnel, désactiver « rejoindre avant l’hôte », et activez la « salle d’attente ».

Gabriel Attal