La couverture d'"Une manière d'être juif", un livre d'entretiens entre Théo Klein et Jean Bothorel, paru en 2007 (Crédit: Fayard).

Disparition Théo Klein, ancien président du CRIF

Le Conseil des institutions juives de France a annoncé mardi sur Twitter la disparition de Théo Klein, à 99 ans. Arrière-petit-fils du grand rabbin de Colmar, cette figure du judaïsme libéral avait présidé l’institution entre 1983 et 1989. 

Ancien responsable de la résistance juive pendant la seconde guerre mondiale, Théo Klein  avait mené une longue carrière d’avocat en parallèle de ses engagements communautaires, d’abord à l’Union des étudiants juifs de France puis au Congrès juif européen.  Au Crif, il avait été notamment l’initiateur du fameux dîner annuel autour de politiques et d’intellectuels. 

Dans les années 2000, Theo Klein s’était distingué par sa position très critique de l’état d’Israël, notamment pendant la seconde Intifada. Il avait notamment pris en 2012 la défense du journaliste de France Télévisions, Charles Enderlin, critiqué pour ses partis-pris dans le traitement du conflit israélo-palestinien par le CRIF.