Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yossef refuse de s’excuser après ses propos sur les « goyims » de l’ex-URSS

Le grand-rabbin séfarade Yitzhak Yossef a répondu mardi 7 janvier au tollé suscité par la publication d’une interview sur le site d’informations Ynet. Le leader spirituel y affirmait que de nombreux immigrants en Israël, principalement de l’ex-Union Soviétique, n’étaient pas juifs. « Il y a ici beaucoup, beaucoup de goys, certains sont communistes, hostiles à la religion, ils haïssent la religion. Ils ne sont pas juifs du tout, ce sont des goys », avait affirmé le grand rabbin. « Et finalement, ils votent pour des partis qui incitent à la haine contre les ultra-orthodoxes et contre la religion. Ils ont été amenés ici pour que lors d’élections, rien ne soit laissé aux ultra-orthodoxes. Des goys complets, des goys vraiment complets. Dans certaines familles d’immigrants, il y a même ceux qui vont à l’église tous les dimanches. »

Le grand rabbin Yossef a refusé mardi après-midi de s’excuser.

« Je l’ai dit clairement et je le redirai. Parallèlement à l’immigration bénie des Juifs de l’ex-URSS, qui ont donné leur vie pour la préservation du judaïsme – il y a une minorité d’immigrants qui ne sont pas juifs selon la halakha, qui ont migré ici sur le dos de la loi du retour. Quiconque laisse ces gentils venir ici fonctionne à partir de considérations étrangères au Judaïsme et agit principalement de manière malhonnête envers eux », a-t-il poursuivi.

Le grand-rabbin séfarade, Yitzhak Yossef

Le Premier Ministre Benyamin Netanyahou avait qualifié plus tôt dans la journée de « scandaleuses » les déclarations exprimées par le grand-rabbin Yitzhak Yossef.

Gabriel Attal