En ce moment Écouter la radio

L'otage libéré Ada Sagi témoigne : "Je ne crois plus à la paix maintenant"

Israël.

L'otage libéré Ada Sagi témoigne : "Je ne crois plus à la paix maintenant"
Ada Sagi - Avec l'autorisation de la famille Sagi

Ada Sagi, une ancienne militante pacifiste, qui a été kidnappée à Gaza le 7 octobre et libérée dans le cadre d'un accord d'otage, a déclaré à la BBC qu'elle avait été retenue en otage par le Hamas, qu'elle ne croyait plus à la paix et qu'elle pensait que le monde aujourd'hui, il déteste les Juifs.

"Je ne crois pas à la paix. Je comprends que le Hamas ne veut pas la paix", a-t-elle déclaré lors de l'interview. Concernant la possibilité d'un accord, elle a déclaré qu'« Israël doit conclure un accord, pour restituer tous les otages, vivants et morts ».

Sagi a décrit sa captivité et a déclaré qu'elle avait été cachée le premier jour dans une maison avec des enfants, mais qu'elle avait ensuite été transférée dans une maison à Khan Yunis. Le propriétaire de l'appartement leur a dit que sa femme et ses enfants avaient été envoyés chez son beau-père. Elle a également déclaré que la propriétaire de la maison était une infirmière.

Sagi a déclaré que les habitants de Gaza étaient payés pour s'occuper d'eux : « Je les ai entendus dire 70 shekels par jour. Cela représente beaucoup d'argent à Gaza parce qu'ils n'ont pas de travail. Si vous avez un travail sans passer par le Hamas, vous avez gagné. je ne gagnerai pas plus de 20 shekels. »

Elle a également parlé des jours où l'accord a été conclu et de l'attente de la libération : "Chaque fois qu'on frappe à la porte, vous pensez qu'ils sont venus vous prendre."

À un moment donné, a-t-elle ajouté, elle a été emmenée à l'hôpital Nasser et les terroristes lui ont dit, ainsi qu'aux autres otages qui l'accompagnaient : « Vous restez ici ».

"Les gens disent qu'ils ne sont pas impliqués. Ils sont impliqués et reçoivent de l'argent pour chaque otage", a-t-elle ajouté. Concernant l'attitude du monde envers Israël et les otages, Sagi a déclaré qu'elle pensait que le monde détestait les Juifs.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
L'otage libéré Ada Sagi témoigne : "Je ne crois plus à la paix maintenant"