En ce moment Écouter la radio

Des ballons dans les hauteurs pour capter le CO2, la chronique de Jean-François Strouf

Israël.

Des ballons dans les hauteurs pour capter le CO2, la chronique de Jean-François Strouf
(Crédit: Unsplash)

Votre remarque est exacte. Il n'y a pas d'adéquation entre cette conclusion maintes et maintes fois rappelée dans tous les forums voués au combat contre le réchauffement climatique. Cette fois avec la COP26 qui est une vitrine planétaire des questions climatiques, on peut espérer que les Etats soient davantage concernés par les solutions existantes ou émergentes. C'est en cela que la solution de la start-up israélienne HIGH HOPES LAB arrive à temps !

High Hopes Labs, une start-up technologique israélienne, a trouvé une solution unique au problème de la capture du carbone, c'est-à-dire nettoyer l'atmosphère du dioxyde de carbone à l'aide d'un ballon.

Bien qu'il existe des installations de capture du carbone, elles utilisent une quantité énorme de ressources pour capturer et comprimer le carbone en vue du recyclage, ce qui s'est avéré contre-productif et coûteux. L'entreprise a mis au point une méthode pour capturer le carbone sous sa forme solide en envoyant des ballons à 15 kilomètres au-dessus de la surface de la terre jusqu'au bord de la stratosphère avec une boîte qui servira de dispositif de capture de carbone.

Selon les experts, la congélation du carbone est le moyen le plus efficace d'extraire l'excès de dioxyde de carbone de l'atmosphère, mais ce phénomène ne se produit qu'à -80 degrés Celsius, ce qui n'est pas naturellement possible à la surface de notre planète. Mais les scientifiques de High Hopes Labs ont trouvé une solution spécifique et innovante pour réaliser naturellement ce phénomène dans la stratosphère.

High Hopes Lab a déjà testé son système à petite échelle et vise à construire des ballons plus grands d'ici deux ans qui peuvent être déployés pour éliminer une tonne de dioxyde de carbone à un coût inférieur à 100 $, ce qui est très économique par rapport à la technologie existante qui coûte environ 1000 $ pour la même quantité de CO2.

Qui vient à point nommé puisque sont au rendez-vous à la fois la volonté planétaire affirmée à la COP26 et le moyen technologique d'y parvenir à un coût raisonnable !

Jean-François Strouf

054-strouf-091221

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Des ballons dans les hauteurs pour capter le CO2, la chronique de Jean-François Strouf