En ce moment Écouter la radio

Vaccin et politique en Israël

Israël.

Vaccin et politique en Israël
(Crédit: Kobi Gideon/GPO)

Dis-moi combien tu as reçu d'injections de vaccin et je te dirai pour qui tu votes. Cette proposition, c'est le quotidien Haaretz qui l'a développée en croisant les données  de vaccination collationnées par le ministère de la Santé avec celles des pourcentages de vote pour chaque parti aux législatives de mars dernier, enregistrées par la commission électorale centrale. L'étude a été réalisée sous la direction du Pr. Dvir Aran de la Faculté de biologie du Technion, qui a comparé ces deux cartes, en affinant encore l'analyse, de façon à ne pas l'influencer par le niveau socio-économique de l'électeur, et en sortant des données les localités à population à forte dominante démographique arabe ou ultra-orthodoxe, ce qui aurait faussé le résultat en incluant d'autres facteurs que ceux strictement politiques.

L'influence de la politique sur la vaccination n'est évidemment pas spécifique à Israël. On la voit s'exprimer à peu près partout. Mais ce qui est inédit, c'est qu'en Israël, le calendrier électoral et le calendrier vaccinal se soient chevauchés. La campagne vaccinale avait débuté fin décembre 2020. En mars, soit au moment des élections, la majorité des adultes qui pouvaient et voulaient se faire vacciner, avaient reçu leurs deux injections. Et le Premier ministre Netanyahou avait mis la vaccination au centre de sa campagne électorale, utilisant pratiquement chacune de ses apparitions publiques ou de ses messages sur les réseaux sociaux pour appeler les Israéliens à aller se faire vacciner.

En juin, Naftali Bennett et Yaïr Lapid parvenaient finalement à former leur gouvernement de coalition. Et au même moment, le variant Delta faisait son entrée en Israël. Il a fallu encore quelques semaines pour que la contamination devienne visible et que se pose la question d'une 3e injection de vaccin anti-Covid. Le nouveau gouvernement y est favorable et le nouveau chef de l'opposition, Benyamin Netanyahou soutient le projet et appelle à le mettre en place le plus vite possible. La campagne s'ouvre le 29 juillet, et le 30 le chef du Likoud se fait vacciner. Ensuite, il devient ouvertement critique de la politique vaccinale du gouvernement Bennett qu'il accuse de lenteur et de mauvaise gestion de la crise sanitaire, jusqu'à son discours réquisitoire la semaine dernière à la Knesset.

Revenons maintenant à l'étude du Haaretz. Donc, il ressort clairement de cette analyse que les localités où l'on compte le plus d'électeurs Likoud sont celles où il y a eu le plus de 1ère et 2ème dose de vaccin, tandis que le taux y a chuté pour l'injection de la 3e dose. Et l'image s'inverse presque rigoureusement dans les agglomérations qui comptent une majorité d'électeurs de partis du centre et de la gauche et augmente légèrement pour la 3e dose dans les localités qui ont voté en majorité pour le parti Yamina de Bennett. Au début du mois d'août, Naftali Bennett avait assuré que ceux qui allaient se faire vacciner pour la 3e fois manifestaient aussi leur confiance à leur nouveau Premier ministre et à son gouvernement. L'étude confirme qu'il avait raison. Et l'indicateur marche dans les deux sens.

Pascale Zonszain

pzoom111021

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
Chabbat Chela'h - 28/29 Juin
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Vaccin et politique en Israël