En ce moment Écouter la radio

Andrey Kozlov, otage libéré par Tsahal lors d'une opération affirme que les gardes du Hamas ont menacé de le tuer en captivité

Israël.

Andrey Kozlov, otage libéré par Tsahal lors d'une opération affirme que les gardes du Hamas ont menacé de le tuer en captivité
Andrey Kozlov s'adresse à Channel 12 dans un clip diffusé le 8 juillet 2024 - Capture d'écran Channel 12

Andrey Kozlov, qui a été libéré de la captivité du Hamas le mois dernier avec trois autres otages lors d'une opération de sauvetage israélienne, a déclaré que ses gardes du Hamas l'avaient convaincu qu'ils le tueraient en captivité.

Kozlov, 27 ans, a accordé une série d'interviews aux médias hébreux pour la première fois depuis son sauvetage le 8 juin.

Il était l'un des 251 otages enlevés dans la bande de Gaza par les terroristes du Hamas lors de leur attaque dévastatrice du 7 octobre contre Israël qui a tué 1 200 personnes, principalement des civils.

Kozlov a été secouru avec Almog Meir Jan, 21 ans, et Shlomi Ziv, 40 ans, par les forces spéciales israéliennes qui ont mené une opération dans le camp de réfugiés de Nuseirat, dans le centre de Gaza. Tous trois ont été capturés le 7 octobre avec des dizaines d'autres personnes lors du festival de musique en plein air Nova, où des terroristes ont massacré plus de 360 ​​personnes.

Un autre otage israélien, Noa Argamani, 26 ans , a été sauvé d'un bâtiment voisin au cours de la même opération.

Kozlov, qui a quitté la Russie pour Israël environ 18 mois avant le 7 octobre, a mené les entretiens dans un anglais approximatif.

« À certains moments, j'étais sûr qu'ils nous prenaient pour des tueurs, des assassins et qu'ils filmaient ce processus », a-t-il déclaré à la chaîne Channel 12, qui a diffusé un extrait d'une interview qui sera diffusée dans son intégralité vendredi.

Kozlov se souvient d'un homme barbu mais sans moustache qui est venu un jour et lui a retiré le bandeau qu'on lui avait imposé. On lui a alors dit qu'il serait filmé le lendemain dans une vidéo de propagande, puis tué par son ravisseur.

« Je me suis dit : ce sera la fin de mon histoire… Vraiment ? », a-t-il déclaré à Channel 12.

Interrogé sur la chaîne Channel 13, Kozlov a déclaré que la peur d'être tué pesait constamment sur lui. Ses ravisseurs avaient toujours un gros couteau sur eux et il était souvent ligoté.

« Peut-être dans une minute, peut-être dans une heure, peut-être dans un jour, peut-être dans une semaine, vous pouvez mourir », a-t-il déclaré, se rappelant qu'il ressentait « beaucoup de sentiments terribles et dégoûtants chaque jour ».

« Je n’avais qu’un seul objectif : survivre et rentrer chez moi », a déclaré Kozlov.

Il a déclaré que son séjour en captivité avait été si éprouvant émotionnellement qu'il avait désormais du mal à ressentir quoi que ce soit depuis son sauvetage.

« Ma source de sentiments est vide. Maintenant, je comprends tout dans mon esprit, mais il y a beaucoup de choses que je ne ressens pas ici », dit-il en montrant son cœur.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Andrey Kozlov, otage libéré par Tsahal lors d'une opération affirme que les gardes du Hamas ont menacé de le tuer en captivité