En ce moment Écouter la radio

Mort d’Alexeï Navalny : la France demande une «enquête indépendante» sur la mort de l’opposant

France.

Mort d’Alexeï Navalny : la France demande une «enquête indépendante» sur la mort de l’opposant
L'opposant russe, Alexeï Navalny - DR

Quatre jours après l’annonce de la mort d’Alexeï Navalny, figure de l’opposition en Russie, la mère de la victime a imploré le président russe de la laisser voir le corps de son fils. Sa veuve, Ioulia Navalnaïa, a quant à elle affirmé que Vladimir Poutine était responsable de la mort de son mari. 

La France demande une «enquête indépendante»
Paris demande «une enquête indépendante et approfondie» sur la mort en détention de l’opposant à Vladimir Poutine. «La France tient les autorités russes pour pleinement responsables de la mort d'Alexeï Navalny, dont les conditions de détention s'étaient fortement dégradées depuis son transfert en colonie pénitentiaire», et «demande à ce qu'une enquête indépendante et approfondie soit conduite» sur son décès, écrit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

La mère de Navalny appelle Poutine à lui remettre «sans délai» le corps de son fils
La mère d'Alexeï Navalny a appelé le président Vladimir Poutine à lui remettre «sans délai» le corps de son fils, dans une vidéo publiée mardi, l'équipe de l'opposant accusant les autorités de cacher sa dépouille pour couvrir son «meurtre». «J'en appelle à vous, Vladimir Poutine, la solution à ce problème ne dépend que de vous. Laissez-moi enfin voir mon fils. Je demande à ce que le corps d'Alexeï soit rendu sans délai afin que je puisse l'enterrer de façon humaine», a déclaré Lioudmila Navalnaïa, filmée non loin la colonie pénitentiaire de l'Arctique russe où son fils était incarcéré et est décédé le 16 février.

Le Kremlin rejette les accusations «grossières et infondées» de la veuve de l'opposant
Le Kremlin a rejeté ce mardi les accusations «grossières et infondées» de la veuve d'Alexeï Navalny, qui a affirmé la veille que le président Vladimir Poutine avait fait tuer en prison son mari. «Bien évidemment, il s'agit d'accusations grossières et totalement infondées contre le chef de l'État russe, mais étant donné que Ioulia Navalnaïa est devenue veuve il y a quelques jours, je ne ferai pas de commentaire», a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Vladimir Poutine a tué mon mari, Alexeï Navalny. Poutine a tué le père de mes enfants (...) Avec lui, (Poutine) a voulu tuer notre espoir, notre liberté, notre avenir», avait asséné lundi Ioulia Navalnaïa, annonçant qu'elle allait poursuivre le combat de son défunt mari. Le porte-parole du Kremlin a en outre jugé justifiées les arrestations de personnes rendant hommage à Navalny en déposant dans le calme des fleurs devant des monuments à la mémoire de victimes de répressions politiques soviétiques.

«Les forces de l'ordre agissent dans le cadre de la loi», a-t-il dit. Enfin, il a qualifié de routinière la promotion par Vladimir Poutine lundi de hauts responsables des services pénitentiaires russes, trois jours après la mort en prison de l'opposant. «Ce sont des processus normaux d'avancement», a commenté Dmitri Peskov. Alexeï Navalny, qui purgeait une peine de prison de 19 ans pour «extrémisme» dans un camp de l'Arctique russe, est mort le 16 février en détention.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Métsora - 19/20 Avril
Mort d’Alexeï Navalny : la France demande une «enquête indépendante» sur la mort de l’opposant