En ce moment Écouter la radio

Des« Free Palestine » scandés au Bataclan en 2024 : des images qui provoquent la colère de milliers d’internautes

Des« Free Palestine » scandés  au Bataclan en 2024 : des images qui provoquent la colère de milliers d’internautes
Plusieurs dizaines de personnes ont crié "Free Palestine" dans la salle du Bataclan - Capture d'écran X

Les images de centaines de personnes scandant "Free Palestine" pendant un concert au Bataclan, lieu symbole des attentats du 13 novembre, provoquent énormément de réactions sur les réseaux sociaux. Ces images diffusées depuis quelques heures sur les réseaux sociaux ont en fait été tournées, il y a une semaine, mais n'avaient pas été mise en ligne.

C'est lors d'un concert du duo syro-allemand Shkoon que le public a repris en coeur ce slogan. Ces cris dans la salle du Bataclan, choquent énormément de personnes sur les réseaux sociaux et beaucoup pensent que la mémoire des victimes est ainsi souillée.

Ce groupe se présente ainsi : "En 2019, Shkoon était sorti des sentiers battus avec leur album Rima qui leur a valu la consécration. Le duo germano-syrien a réussi à tisser un lien entre electronica et sonorités orientales avec un style musical absolument hors du commun. Quatre années plus tard, ils enfoncent le clou avec leur successeur tant attendu du nom de Masrahiya."

Composé d’un jeune producteur de musique allemand et d’un réfugié syrien, ce groupe mélange notamment dans ses musiques les sonorités arabes à la musique électronique. Durant son concert au Bataclan, le duo syro-allemand en a profité pour reprendre la chanson « Yamma mwel el hawa », qui évoque le conflit israélo-palestinien. Le public s’est alors mis à scander « Free Palestine » pendant le concert, sous un tonnerre d’applaudissements.

Filmées et largement relayées sur les réseaux sociaux, ces images n’ont pas manqué de susciter l’indignation. « Au Bataclan, des hordes d’islamo-gauchistes scandent “Free Palestine’’ », a fustigé Jean Messiha. « Ils auraient mieux fait de faire une minute de silence à la mémoire des 90 victimes du terrorisme islamique tuées, éventrées et émasculées par leurs bourreaux », a-t-il ajouté. 

Un lieu de mémoire

Pour rappel, le 13 novembre 2015, une explosion avait eu lieu au stade de France, avant que des fusillades n’éclatent sur plusieurs terrasses de cafés et restaurants des 10e et 11e arrondissements de Paris. Dans le même temps, des terroristes avaient visé le Bataclan, où 1 500 spectateurs étaient venus assister au concert des Eagles of Death Metal. Le massacre a fait 90 morts rien que dans la salle de concert.

Pour ne pas oublier, il est 21h47, ce 13 novembre 2015, lorsqu'un trio de djihadistes s'extrait d'une Polo noire qui s'est garée devant la salle de spectacle du Bataclan. L'un d'eux envoie un SMS : « On est parti, on commence. » Pour les 1.500 spectateurs venus assister au concert des Eagles of Death Metal, c'est le début de trois heures d'enfer et d'un massacre qui fait 90 morts et des centaines de blessés.

Cette manifestation est une profanation », a dénoncé de son côté le député européen Gilbert Collard.

MZ

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Métsora - 19/20 Avril
Des« Free Palestine » scandés au Bataclan en 2024 : des images qui provoquent la colère de milliers d’internautes