En ce moment Écouter la radio

Le Hezbollah a refusé d'éloigner ses forces de la frontière (responsables américains et libanais)

Israël.

Le Hezbollah a refusé d'éloigner ses forces de la frontière (responsables américains et libanais)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre l'envoyé spécial américain pour la région, Amos Hochstein, au siège du ministère de la Défense - Ariel Hermoni/Ministère de la Défense

Le Hezbollah, soutenu par l'Iran, a rejeté la proposition initiale de Washington visant à mettre fin aux affrontements avec Israël voisin, notamment en éloignant ses combattants de la frontière, mais reste ouvert à la diplomatie américaine pour éviter une guerre ruineuse, ont déclaré jeudi des responsables libanais.

L’envoyé américain Amos Hochstein a mené une action diplomatique pour rétablir la sécurité à la frontière israélo-libanaise alors que la région dans son ensemble vacille dangereusement vers une escalade majeure du conflit déclenché par l’incursion choc du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre.

Hochstein a rencontré jeudi le Premier ministre par intérim, le ministre des Affaires étrangères, le commandant de l'armée et le président du Parlement lors d'une visite d'une heure dans la capitale libanaise.

Qualifié d'organisation terroriste par Washington, le Hezbollah n'a pas été directement impliqué dans les négociations, ont déclaré trois responsables libanais et un diplomate européen. Au lieu de cela, les idées de Hochstein ont été transmises par des médiateurs libanais, ont-ils indiqué.

Une suggestion émise la semaine dernière était que les hostilités à la frontière soient réduites parallèlement aux efforts israéliens vers des opérations de moindre intensité à Gaza, ont déclaré les trois sources libanaises et un responsable américain.

Une proposition a également été communiquée au Hezbollah selon laquelle ses combattants se déplaceraient à sept kilomètres de la frontière, ont indiqué deux des trois responsables libanais. Cela laisserait les combattants beaucoup plus proches que ce que réclamait publiquement Israël d'un retrait de 30 kilomètres vers le fleuve Litani, stipulé dans une résolution de l'ONU de 2006.

Le Hezbollah a rejeté ces deux idées comme étant irréalistes, ont déclaré les responsables libanais et le diplomate. Le groupe a longtemps exclu de renoncer aux armes ou de retirer ses combattants, dont beaucoup sont originaires de la région frontalière et se fondent dans la société lorsqu’il n’y a pas d’hostilités.

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
Le Hezbollah a refusé d'éloigner ses forces de la frontière (responsables américains et libanais)