En ce moment Écouter la radio

Des centaines de personnes brandissant des ballons orange marquent le premier anniversaire de l'otage Kfir Bibas à Tel Aviv

Israël.

Des centaines de personnes brandissant des ballons orange marquent le premier anniversaire de l'otage Kfir Bibas à Tel Aviv
Des centaines de personnes brandissant des ballons orange marquent le premier anniversaire de l'otage roux Kfir Bibas sur la place des otages - Autorisation

Une foule de centaines de personnes tenant des ballons orange se rassemble sur la place des otages de Tel Aviv pour marquer le premier anniversaire de Kfir Bibas.

Kfir a passé un quart de sa vie en captivité, explique l'animateur. Kfir, ainsi que son frère Ariel, 4 ans, et leurs parents Shiri et Yarden, ont été enlevés le 7 octobre du kibboutz Nir Oz à Gaza.

Sur scène, des enfants brandissent des affiches de la famille Bibas décorées de ballons orange et imprimées avec les mots « L'anniversaire le plus triste du monde ». L'artiste Tal Museri consacre en larmes la première chanson aux mères et pères héroïques. « Embrasse tes enfants, mon enfant, suis ton propre chemin », chante Museri.

L'actrice Miriam Zohar, lauréate du Prix Israël, dit qu'elle ne souhaite qu'une chose : célébrer le premier anniversaire de Kfir avec lui sur la place. « Ramenez-les à la maison maintenant ! » dit-elle.

Autorisation

Yifat Zailer, un cousin de Bibas, remercie la foule. « Nous avons une voix importante et veillons à ce que personne ne soit obligé de célébrer un autre anniversaire en captivité », dit-elle. La foule se tient tranquillement.

Les cousins ​​de Shiri ont lu une lettre de la sœur de Yarden, Ofri Bibas, actuellement en mission à l'étranger : « Il y a tellement de choses que nous n'avons pas pu faire avec vous. Est-ce que vous dites des mots, est-ce que vous marchez ? Le plus beau cadeau que nous puissions vous faire serait de vous ramener à la maison.

Yosi Shnaider, le cousin de Shiri Bibas, dit qu'un enfant d'un an devrait regarder les couleurs au lieu d'être dans un tunnel sombre, qu'on devrait lui lire des livres plutôt que d'entendre les voix des terroristes du Hamas.

«Ils doivent être libérés aujourd'hui et nous ne pouvons pas les oublier un seul instant. Assez de visages tristes ! Nous devons crier haut et fort que ce sont nos enfants, nos frères et sœurs, nos parents et nos grands-parents qui sont là-bas », déclare Shnaider. « Je ne sais pas si Shiri sait que nous sommes le 18. Mais serrez bien les enfants et à bientôt », dit-il.

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
Des centaines de personnes brandissant des ballons orange marquent le premier anniversaire de l'otage Kfir Bibas à Tel Aviv