En ce moment Écouter la radio

«Mon objectif c’est Paris, bien sûr je serai candidate», reconnait Rachida Dati

France.

«Mon objectif c’est Paris, bien sûr je serai candidate», reconnait Rachida Dati
La ministre de la Culture, Rachida Dati - DR

A peine nommée ministre de la culture du gouvernement Attal, l’édile du ème arrondissement a réaffirmé son ambition de prendre la mairie de Paris à Anne Hidalgo. En rejoignant le gouvernement de Gabriel Attal au ministère de la Culture, Rachida Dati a certes renoncé à sa carte Les Républicains mais pas à ses ambitions politiques parisiennes. «Tout le monde le sait, je ne me cache derrière rien», a-t-elle prévenu ce mercredi matin à l’antenne de RTL avant d’annoncer «sans pudeur de gazelle» sa candidature à la municipale de 2026 : «Mon objectif c'est Paris.»

Les réactions politiques dans la majorité : « Ce n’est pas un scoop »

«Ce n’est pas un scoop, a réagi dans le même temps la ministre des Solidarités Aurore Bergé sur Sud Radio. Elle a le droit d’avoir de l’ambition.» Apprenant la nouvelle en direct du plateau de franceinfo, la porte-parole du gouvernement Prisca Thévenot n’a pas joué non plus la surprise : «Que Rachida Dati soit une femme libre, engagée et d’action, on n'est pas en train de découvrir quelque chose. (...) Je trouve ça plutôt heureux qu’on ait une femme qui revendique sa liberté dans un monde qui en a justement plus que besoin.» Si elle a quitté la présidence du groupe d’opposition «Changer Paris», la maire du 7e arrondissement a exprimé son souhait «de rassembler tous ceux qui veulent que ça change à Paris», ouvrant la porte à une alliance avec le parti présidentiel. 

À l’occasion de la conférence de presse tenue mardi soir à l’Élysée, Emmanuel Macron a néanmoins assuré que le sujet de la campagne municipale parisienne n’avait pas été abordé avec sa ministre de la Culture

Le chef de l’État en a profité pour rappeler sa volonté de mettre fin au mode de scrutin en vigueur à Paris, Lyon et Marseille pour se tourner vers un suffrage universel direct. «Le président de la République veut mettre fin à une anomalie antidémocratique. Il n’y a pas de raison que les Parisiens ne choisissent pas leur maire», a renchéri Rachida Dati au sujet de la loi PLM ce mercredi.

Michel Zerbib

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
«Mon objectif c’est Paris, bien sûr je serai candidate», reconnait Rachida Dati