En ce moment Écouter la radio

Suite à une décision personnelle, l’unité 8200 n’était pas opérationnelle le 7 octobre

Israël.

Suite à une décision personnelle, l’unité 8200 n’était pas opérationnelle le 7 octobre
Des terroristes du Hamas franchissent la barrière frontalière entre Israël et Gaza le 7 octobre 2023 - Capture d'écran Kan TV

L’unité de renseignement militaire 8200 (SIGINT) n’était pas opérationnelle le matin fatidique du 7 octobre près de la frontière de Gaza, suite à une décision prise il y a deux ans de réduire le personnel et de suspendre les opérations pendant la nuit et les week-ends, selon un nouveau reportage diffusé lundi.

Cette décision, dont les détails ont été révélés par la chaîne publique Kan, a privé l’armée d’un outil essentiel pour les écoutes téléphoniques et le décryptage de codes, et semble avoir largement contribué à la confusion et au chaos qui ont empêché l’armée de réagir efficacement à l’attaque terroriste du mois dernier.

Ce samedi matin, environ 3 000 terroristes du Hamas sont entrés dans le sud d’Israël par la frontière de Gaza, massacrant au moins 1 200 personnes, pour la plupart des civils, dans plus de 20 communautés différentes, et prenant quelque 240 otages. Près de 360 personnes ont été assassinées lors d’une rave en plein air près de la frontière, et des familles entières ont été sauvagement tuées dans leurs maisons, dont beaucoup ont été incendiées.

Selon Kan, à la suite de consultations privées, un officier de haut rang du corps de renseignement de l’armée israélienne a réduit les effectifs de l’unité il y a deux ans, après avoir conclu que les méthodes de collecte de renseignements utilisées par le 8200 ne permettraient pas de détecter une menace en provenance de Gaza en temps réel.

« Une alerte en provenance de la bande de Gaza ne viendra pas de sources classiques », aurait déclaré l’officier.

La décision a considérablement réduit les activités opérationnelles de l’unité dans la région frontalière de Gaza et a mis fin à toutes les opérations pendant la nuit et les week-ends.

Selon le reportage, l’unité 8200 n’aurait pas pu empêcher l’attaque du 7 octobre à elle seule, même si elle avait été opérationnelle aux premières heures du matin, mais ses effectifs auraient pu permettre d’avoir une vision plus claire de ce qui se passait aux premières heures de l’assaut et éventuellement de localiser les forces d’élite de la Nukhba du Hamas au moment où elles se déplaçaient dans le sud d’Israël, sous le couvert de milliers de roquettes, massacrant sans discernement tous ceux qui se trouvaient sur leur passage.

Dans les semaines qui ont suivi le 7 octobre, plusieurs reportages ont attesté que de hauts responsables de Tsahal, y compris ceux du 8200, ont ignoré les avertissements de leurs subordonnés concernant des activités suspectes le long de la frontière de Gaza.

Selon un reportage diffusé jeudi dernier par la Douzième chaîne, des soldates de l’unité auraient averti que le Hamas préparait une invasion massive d’Israël, hautement organisée et méticuleusement planifiée. Pour toute réponse, on leur a dit que leurs préoccupations étaient « fantaisistes« .

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
Suite à une décision personnelle, l’unité 8200 n’était pas opérationnelle le 7 octobre